Les flottes allient économie et écologie

Philippe Tuzzolino, France Télécom « Expérimenter différentes pistes pour limiter l’empreinte de la flotte »

Éco-conduite, auto-partage ou encore plan de déplacements d’entreprise : France Télécom mène une politique particulièrement volontaire pour réduire les émissions de CO2 et les consommations des 35 000 véhicules de sa flotte. Philippe Tuzzolino, directeur de l’environnement détaille les chemins suivis par l’opérateur et décrit les solutions les plus prometteuses.

810

Quelle est la part de la flotte de véhicules dans vos émissions de CO2 ?

Notre flotte compte 35 000 véhicules, soit 6 à 7 % de nos émissions de CO2. Agir sur la flotte permet de réduire facilement notre empreinte carbone. Notre objectif est d’atteindre une émission moyenne de 130 g de CO2 pour l’ensemble de notre flotte à l’horizon 2015.

Quelles actions avez-vous engagées ?

Parallèlement à la car policy, nous nous impliquons dans la conduite de nos collaborateurs. Au sein de la formation à la prévention des risques routiers, un module est réservé à l’éco-conduite. Nous avons choisi ECF (École de Conduite Française) pour dispenser ces cours qui alternent une journée de théorie et une journée de pratique sur route avec un véhicule lambda. Parallèlement, notre intranet intègre un module d’e-learning sur ce thème. Seuls les salariés qui ont suivi la formation peuvent y accéder pour mesurer leurs progrès. Des vidéos spécifiques ont également été produites par Orange pour renforcer l’adhésion des collaborateurs à cette démarche. Parallèlement, des SMS reprennent les principaux conseils de la formation et sont envoyés aux stagiaires à son issue.

Quel bilan tirez-vous de cette démarche ?

Nous constatons des baisses de consommation de l’ordre de 10 à 20 %, un résultat encourageant puisque le groupe table sur 10 % d’économie grâce à l’éco-conduite. À ce jour, 500 collaborateurs ont participé aux stages d’ECF. Chaque année, 2 500 d’entre eux devraient suivre cette formation. Elle est proposée sur la base du volontariat et nous avons davantage de demandes que de places.

Avez-vous expérimenté l’auto-partage ?

L’auto-partage représente un réel avantage économique en faisant baisser le nombre de véhicules. Pour ceux qui roulent peu, le rapport coût/usage est défavorable. Dans ce cas, les véhicules attribués pourraient être remplacés par un pool. Hertz nous a proposé de créer un tel service. La location se ferait au kilomètre. Nous gagnerions encore en consommation et en émissions. En France, nous pourrions supprimer 100 à 200 véhicules grâce à l’auto-partage. Nous prendrons notre décision l’an prochain. De plus, cette solution nous amènera à commencer à électrifier notre flotte.

Et le plan de déplacements d’entreprise ?

 Nous l’avons mis en place lors de la restructuration du groupe. En région, il est discuté avec les syndicats, les municipalités et les autres entreprises. Il promeut surtout les transports en commun. En revanche, nous avons officialisé le télétravail et nous avons ouvert des salles de visioconférences pour limiter les trajets en avion. Nous avons un site intranet dédié aux voyages et nous rappelons les possibilités offertes en matière de visioconférence chaque fois qu’un collaborateur se connecte. Aujourd’hui, je crois que la solution consiste à avancer sur ces différentes pistes, mais la méthode la plus efficace pour réduire les émissions de la flotte reste de privilégier les véhicules récents et de généraliser le Stop & Start. Pour les carburants alternatifs, les véhicules hybrides ou électriques, nous sommes en attente. Jusqu’à ce jour, les constructeurs n’en sont qu’aux notes d’intention.

France Télécom en chiffres

Une flotte de 35 000 véhicules

 Un objectif de formation de 2 500 personnes par an à l’éco-conduite

Les flottes allient économie et écologie

PARTAGER SUR