Plan Bus 2025 : une première commande de 150 bus électriques

Les constructeurs HeuliezBus, Bluebus/Bolloré et Alstom/Alstom Aptis ont remporté l’appel d’offres lancé en 2018 par la RATP et Île-de-France Mobilités, et devraient livrer d’ici fin 2020 une première commande massive de 150 véhicules de série.

1800
RATP Plan Bus 2025
© RATP - Jean-François Mauboussin

En janvier 2018, la Régie autonome des transports parisiens (RATP) et Île-de-France Mobilités avaient lancé un appel d’offres en trois lots à hauteur de 400 millions d’euros maximum pour la fourniture de 250 à 1 000 bus électriques standards de 12 m, dans le cadre du Plan Bus 2025 (voir notre brève). En effet, la RATP a pour objectif d’exploiter 100 % de bus propres en « zone dense » d’ici 2025, dont deux tiers rouleront à l’électrique et un tiers au biogaz.

L’opérateur de transport vient d’annoncer que les trois lots ont finalement été attribués à HeuliezBus, Bluebus/Bolloré et Alstom/Alstom Aptis, avec un montant maximum de 133 millions d’euros chacun. Cette enveloppe « représente au global un potentiel de commande de près de 800 bus (dont environ 200 en commande ferme) » selon la RATP, et est financée entièrement par Île-de-France Mobilités.

Des centres bus à adapter

Une première commande de 150 véhicules, répartie sur les trois lots, devraient bientôt être passée auprès des constructeurs, pour une livraison fin 2020. La flotte de la RATP comprend déjà 950 bus hybrides, 140 bus bioGNV et 83 bus électriques sur un total de 4 700 bus, auxquels s’ajouteront, dès 2019, 77 bus électriques et 50 bioGNV.

« Pour les accueillir, l’entreprise est mobilisée pour relever un challenge industriel dans des délais très contraints, l’adaptation de ses 25 centres bus, dont 12 sont déjà en transformation », a précisé Catherine Guillouard, présidente-directrice générale de la RATP.

Et la régie parisienne ne compte pas s’arrêter là : « Une nouvelle consultation pour l’achat massif de bus électriques devrait rapidement être lancée afin de poursuivre la conversion rapide de la flotte de bus en Île-de-France », annonce cette responsable.