• Mots clés connexes
  • Bus

Île-de-France Mobilités et la RATP commandent 1 000 bus électriques

Île-de-France Mobilités et la RATP ont lancé un appel d’offres à hauteur de 400 millions d’euros pour la fourniture de 250 à 1 000 autobus 100 % électriques, dont les premiers doivent être livrés dans trois ans.

1990
ratp bus electrique
(c) RATP

Le marché – dont les détails ne sont pas publics – se compose de trois lots et s’étend sur une durée de deux ans. Il vise l’achat d’au maximum 1 000 bus électriques standards de 12 m, dont 250 en commande ferme, pour un montant maximum de 400 millions d’euros. Soit « le plus important appel d’offres de bus électriques d’Europe », selon Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités. Le financement se partagera entre Île-de-France Mobilités et la RATP.

De premières livraisons « série » dès fin 2020

Les constructeurs ont jusqu’au 16 février 2018, 10 heures, pour répondre à l’appel d’offres. Ils devront s’engager à livrer les premiers véhicules de série dès fin 2020. Parmi les candidats, on devrait déjà compter Bolloré, dont le Bluebus 12 m a été testé en 2016 sur la ligne 341, mais aussi Heuliez, Irizar Solaris, Yutong et Dietrich Carebus dont les véhicules ont été expérimenté sur les lignes 21 et 147.

Plan « Bus2025 » : vers une flotte 100 % électrique en « zone dense »

Cet appel d’offres marque le début de la troisième phase du plan « bus2025 ». Ces véhicules serviront à renouveler la flotte de 4 700 autobus de la RATP qui compte déjà 74 bus électriques, mais aussi 800 hybrides et 140 bioGNV. L’objectif : exploiter 100 % de bus propres d’ici 2025 en « zone dense », c’est-à-dire entre Paris, les villes de petite couronne et les grandes agglomérations régionales. À terme, la flotte se composera donc de deux tiers de bus électriques et d’un tiers de bus au biogaz. L’opération doit contribuer à atteindre les objectifs de réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre liées au transport (hors aérien) d’ici 2020, inscrits dans le plan de déplacement urbain (PDU) d’Île-de-France

Les 25 centres bus à adapter

Pour Catherine Guillouard, présidente-directrice générale de la RATP, le plan « Bus2025 » représente « un véritable défi technologique qui nécessite d’adapter, dans des délais très contraints, nos 25 centres bus. » En effet, la transition vers l’électrique et le biogaz nécessite la création d’infrastructures de recharge et d’avitaillement en quantité suffisante. Cela implique de raccorder les centres aux réseaux de distribution et d’installer un transformateur électrique ou une station de compression du gaz ainsi que des postes de recharge. Mais aussi d’assurer la mise en conformité des installations et d’adapter les ateliers de maintenance. Les lignes 115 et 126 sont d’ailleurs en cours d’équipement pour tester la recharge partielle des batteries en terminus.

Un futur appel d’offres pour la grande couronne

Quant à la grande couronne, elle n’a pas été oubliée, mais les objectifs sont moins ambitieux : « Pour la grande couronne, Île-de-France Mobilités travaille actuellement au lancement d’un appel d’offres d’environ 450 bus sur 3 ans pour accompagner les améliorations des lignes mises en place depuis 2016 et poursuivre l’équipement en bus propres des autres opérateurs d’Île-de-France (Transdev, Keolis, Car Lacroix…) », a déclaré Valérie Pécresse.

PARTAGER SUR