Plan d’investissements sans précédent chez Gruau en 2015

Nouveaux produits et équipements, projets internationaux : Gruau a présenté lors d’un point presse son projet d’entreprise 2015. Non sans avoir auparavant tiré le bilan de 2014 en présence de Patrick Gruau, président du groupe.

643
Plan d’investissements sans précédent chez Gruau en 2015

En 2014, dans un contexte européen de reprise et de stagnation en France, le carrossier a franchi le cap des 200 millions de chiffre d’affaires. 48 000 véhicules ont été transformés, soit 220 transformations par jour dans les 12 sites français, auxquels s’ajoutent les sites polonais et espagnol.

Afin d’entretenir cette dynamique, pas moins de 11 millions d’euros seront investis en 2015, soit le plan d’investissements le plus important depuis la création de l’entreprise. Sur cette enveloppe, 3,1 millions seront affectés à une chaîne de traction pour de futurs modèles électriques, en complément d’un investissement déjà réalisé l’an passé. Avec l’électrique, le constructeur n’en est pas à son coup d’essai : en 2011, il a lancé le mini bus Electron qui a été un échec commercial.

Anticipant la fermeture progressive des centres villes aux véhicules polluants, le carrossier compte bien prendre les devants et lancer un utilitaire 100 % électrique. « Avec à la clé une déclinaison en 70 silhouettes différentes autour du châssis X2-90 », a précisé Patrick Gruau. Le lancement commercial de ce VUL électrique devrait intervenir en juin, après sa présentation au SITL.

En parallèle, 3 millions d’euros seront consacrés à de nouveaux produits destinés notamment aux dernières versions du Trafic et du Vito, mais aussi à la vingtaine de VS récemment lancés par les constructeurs. Enfin, 3 millions seront investis dans les équipements des sites industriels, et 1,2 million dans les projets d’expansion à l’international. Gruau projette en effet d’ouvrir une usine à Varsovie et d’intensifier sa présence dans la péninsule ibérique et en Algérie. Autres cibles via des alliances commerciales ou capitalistiques, les États-Unis, l’Allemagne, le Brésil mais aussi l’Arabie Saoudite.