Le plan de la mairie de Paris pour les bornes Autolib’

Lors du deuxième Conseil parisien de la mobilité, le 9 octobre dernier, la maire de Paris Anne Hidalgo a dévoilé les options retenues pour l’avenir des bornes Autolib’.

1846

D’une part, 200 des anciennes stations Autolib’ – soit 1 000 bornes sur les 3 224 existantes –, seront rendues accessibles dès le 1er décembre 2018 tant aux particuliers qu’aux professionnels pour la recharge de leurs VE. Comme annoncé en juin, ces stations compléteront le réseau parisien Belib’ qui ne compte actuellement que 270 bornes de recharge.

Pour l’instant, ce dernier a une tarification élevée : 15 euros par inscription et 4 euros par période de 15 min au-delà de la première heure, sans abonnement. La mairie de Paris a toutefois annoncé la création d’un abonnement mensuel de 10 euros par mois pour les anciennes bornes Autolib’, sans préciser si ce forfait serait aussi valable pour le reste du réseau Belib’.

Un appel à contributions est en préparation pour la réhabilitation et l’exploitation des bornes Autolib’ qui restent pour l’instant inexploitables.

D’autre part, la ville de Paris va lancer un appel à candidatures pour « 500 places en voirie dédiées aux véhicules électriques et 500 places dédiées aux véhicules thermiques » avec pour objectif de créer son propre service d’autopartage baptisé Mobilib’.