Covoiturage au quotidien : lancement d’un nouveau plan national à 150 millions d’euros

Le 13 décembre 2022, le gouvernement a lancé le plan national pour le covoiturage au quotidien. Doté de 150 millions d’euros, il vise d’ici 2027 les 3 millions de trajets quotidiens en covoiturage.
6543
Plan national covoiturage quotidien

Le gouvernement vient de lancer, le 13 décembre 2022, un plan national pour le covoiturage au quotidien. Ce plan se concentre sur les trajets de courte distance, soit les distances inférieures à 80 km. Ce plan prévoit quatorze mesures.

L’enveloppe de 150 millions d’euros pour 2023 se consacre aux trois premières, présentées comme « phares ». Ainsi, chacune de ces trois mesures phares bénéficie d’un budget de 50 millions d’euros. Le but du plan : parvenir, d’ici 2027, à 3 millions de trajets quotidiens réalisés en covoiturage, contre 900 000 aujourd’hui, selon le gouvernement. Si cet objectif est atteint, la France pourrait économiser 4,5 millions de tonnes de CO2/an, soit l’équivalent de 1 % de ses émissions de gaz à effet de serre annuelles, avance le gouvernement.

Un bonus covoiturage sous forme de virement, de bon d’achat ou autre

La première des mesures « phares » a été dévoilée en octobre 2022, dans le cadre du plan de sobriété énergétique. Il s’agit d’une prime que les plates-formes de covoiturage s’engagent à verser aux « primo-conducteurs ». Ces derniers représentent les conducteurs qui se lancent dans le covoiturage. Désormais, on en sait plus sur le montant de cette prime. Ainsi, cette somme s’élève au total à 100 euros, que les plates-formes devront verser en deux fois. Le primo-conducteur percevra donc une première partie, a minima de 25 euros, au premier covoiturage. Il obtiendra le reste au dixième covoiturage, effectué dans un délai de trois mois à compter du premier covoiturage.

Ce bonus covoiturage est financé à travers le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE). Ce qu’ont indiqué, lors d’une conférence de presse, les ministères de la transition écologique, de la transition énergétique et des transports, ainsi que le secrétariat général à la planification écologique. Attention cependant, « les modalités de versement de cette aide restent à l’appréciation de l’opérateur de covoiturage, a-t-on également appris lors de cette conférence de presse ». Ces sommes peuvent donc prendre la forme de virements, de bons d’achat ou autre. Ce bonus s’appliquera dès le 1er janvier 2023, et ce jusqu’au 31 décembre 2023.

Plan covoiturage au quotidien : 100 millions d’euros pour les collectivités

Les deux autres mesures phares visent les collectivités. L’une de ces aides soutiendra les collectivités qui proposent déjà une incitation financière aux conducteurs et aux passagers. Dotée de 50 millions d’euros chacune, cette aide du gouvernement obéira au principe « 1 euro de l’Etat pour 1 euro de la collectivité ». Enfin, la troisième et dernière « mesure phare » mobilisera le Fonds vert à hauteur de 50 millions d’euros également. Pour mémoire, cette mesure avait aussi été présentée dans le cadre du plan de sobriété énergétique. Elle devra aider au développement du covoiturage dans les territoires, en finançant notamment « des aires et des lignes de covoiturage, et des études préalables ».

Un label Employeur pro-mobilité durable

Outre ses trois mesures phares, le plan covoiturage au quotidien en prévoit une batterie d’autres, dont certaines s’adressant aux entreprises. L’une de ces mesures consiste par exemple à accompagner les employeurs dans le développement de « leurs politiques d’incitation au covoiturage ». Elle devrait ainsi permettre « la mise en place d’un outil numérique de suivi par les employeurs des preuves de covoiturage nécessaires au versement du forfait mobilités durables à leurs salariés ». Cet outil « pourrait être développé par le registre de preuves de covoiturage », peut-on encore lire dans le descriptif de cette mesure. Celle-ci prévoit également la création d’un « label Employeur pro-mobilité durable » qui devrait récompenser les entreprises « exemplaires ».

Covoiturage : 10 autres mesures diverses

Par ailleurs, parmi les autres mesures du plan, citons la création d’un site gouvernemental dédié au covoiturage, ainsi que d’une API utilisable par les calculateurs d’itinéraires et les applications d’informations voyageurs. Ajoutons-y le développement du covoiturage auprès des agents publics mais aussi dans le cadre des grands événements sportifs et culturels. Sans oublier l’étude du « potentiel » et des « leviers » du covoiturage en milieux scolaire et périscolaire et dans l’enseignement supérieur. Et, pour les acteurs « du départ et de l’arrivée », c’est-à-dire les stations-service, les constructeurs et les distributeurs entre autres, s’offrira à eux la perspective de signer un « pacte national » pour témoigner de leur engagement en faveur du covoiturage. Pour suivre la mise en œuvre du plan covoiturage du quotidien, un comité ministériel associant l’ensemble des parties prenantes se formera au premier trimestre 2023. Pour découvrir l’ensemble de ces mesures, nous vous invitons à consulter le détail du plan, ici.

FMD : 56 % des employeurs privés l’ont ouvert au covoiturage

Pour mémoire, ce plan a eu un prédécesseur, que le gouvernement avait lancé en 2019. Ce premier plan escomptait également les 3 millions de covoiturages au quotidien. « Mais entre temps, il y a eu la crise sanitaire », a-t-on justifié à l’occasion de la conférence de presse, organisée à la veille de l’annonce du nouveau plan. Pour autant, le premier plan aura contribué à « populariser » le covoiturage.

Ce que souligne le gouvernement qui insiste, par exemple, sur l’inclusion du covoiturage dans le forfait mobilités durables (FMD). 56 % des employeurs privés ayant déployé le FMD l’ont ouvert au covoiturage, se félicitent ainsi les pouvoirs publics. Avec, à l’appui, une précision : le registre de preuve de covoiturage a « généré près de 20 000 attestations de covoiturage pour la demande du FMD ». Ce même registre alimente de ses données l’Observatoire national du covoiturage au quotidien, dont nous présentions les derniers chiffres dans cet article. Par ailleurs, l’Observatoire avançait 666 416 trajets du quotidien réalisés en covoiturage en novembre 2022 (un record), plutôt que les 900 000 estimés par le gouvernement et que nous citions plus haut.