La Normandie investit dans l’hydrogène

La région Normandie a annoncé le 25 septembre le lancement d’un plan hydrogène auquel seront consacrés 15 millions d’euros sur cinq ans.

1209
Plan Normandie hydrogene

Ce plan, développé en collaboration avec plus de 90 acteurs de la région, est « l’une des pierres angulaires de la politique régionale en faveur de la transition énergétique, dont les objectifs principaux sont de contribuer au développement du mix énergétique et de réduire le bilan carbone régional et les émissions de gaz à effet de serre », précise le communiqué de presse.

Créer une filière économique

En pratique, la région Normandie prévoit de structurer et d’animer la communauté hydrogène présente sur son territoire, en créant une gouvernance particulière et des outils dédiés. L‘objectif : « favoriser les interactions, l’émergence de projets et le développement de nouveaux usages. »

En parallèle, la région ambitionne de développer une véritable filière économique de l’hydrogène. Pour y parvenir, le plan liste plusieurs actions. Après avoir étudié les débouchés actuels et potentiels de l’hydrogène sur son territoire, la région souhaite développer la production d‘hydrogène renouvelable, renforcer sa place dans les secteurs de la mobilité et de la logistique, et le positionner comme vecteur de stockage et comme passerelle entre les réseaux d’électricité et de gaz. Le plan soutiendra également la recherche et l’innovation, notamment via des collaborations public-privé. Enfin, une campagne d’information et de sensibilisation sera menée auprès du grand public.

Mobilité hydrogène : des projets déjà en cours

Côté mobilité, la Normandie propose déjà des aides à l’achat pour les véhicules tout hydrogène ou mixtes, destinées tant aux particuliers qu’aux professionnels. Dans le cadre du programme européen EAS-HyMob, démarré en 2016 en partenariat avec Symbio et le groupe Serfim, la région s’est en outre lancée dans l’implantation de stations hydrogène. Pour l’instant, deux stations sont déjà en service, à Saint-Lô et à Rouen. Onze autres devraient ouvrir d’ici fin 2018, dont une sur le port de Cherbourg-en-Cotentin, trois dans l’Eure et cinq dans le Calvados. L’objectif est d’en déployer 15 d’ici 2019, toutes de 350 bars, dont 12 d’une capacité de distribution 20 kg par jour et trois de 50 kg par jour. En parallèle, un parc de 250 véhicules hydrogène doit être mis en service.

PARTAGER SUR