PLF 2019 : l’Assemblée nationale modifie le projet de malus

Les députés ont adopté en première lecture un amendement du gouvernement qui adoucit le futur barème du malus, en lien avec la transition entre NEDC et WLTP. Ils ont en outre confirmé l’application du malus aux picks-up utilisés comme véhicules de tourisme.

2522

Déposé le 24 septembre dernier, le projet de loi de finances 2019 est actuellement examiné en première lecture par l’Assemblée nationale. Lundi 22 octobre, les députés ont examiné l’article 33 consacré au futur barème du malus automobile, et notamment l’amendement n° I-2644 présenté par le gouvernement et adopté en première lecture.

Les valeurs WLTP prises en compte seulement fin 2019

Ce dernier confirme que « le système d’immatriculation des véhicules (SIV) est en cours de modification, et ne pourra indiquer qu’à partir de fin 2019 la valeur d’émission réellement mesurée selon la méthode WLTP sur le certificat d’immatriculation. » Conséquence : le barème du malus pour 2019 est indiqué en valeur NEDC recalculée à partir des valeurs WLTP.

« Suite aux homologations récentes, il s’avère toutefois que la méthode de corrélation entre les valeurs NEDC et WLTP surestime la valeur des émissions, précise le gouvernement. Le présent amendement vise donc à recaler le barème pour tenir compte d’un écart de 4 % entre anciennes et nouvelles valeurs NEDC, afin de ne pas augmenter artificiellement les recettes du malus. »

Un barème du malus adouci en valeurs NEDC corrélées

Bilan : le malus commencerait toujours à partir de 117 g/km de CO2, mais à hauteur de 35 euros et non à 50 euros comme proposé dans la version initiale du PLF 2019. La taxe grimperait également plus progressivement, pour atteindre le seuil maximal de 10 500 euros à partir de 191 g/km (comme en 2017) et non plus de 185 g/km.

Barème du malus 2018

CO2 (g/km) Barème 2017 (en euros) Barème 2018 (en euros) Projet de barème 2019 (en euros) Projet de barème 2019 amendé (en euros)
taux ≤ 116 0 0 0 0
117 0 0 50 35
118 0 0 55 40
119 0 0 60 45
120 0 50 65 50
121 0 53 70 55
122 0 60 75 60
123 0 73 90 65
124 0 90 113 70
125 0 113 140 75
126 0 140 173 80
127 50 173 210 85
128 53 210 253 90
129 60 253 300 113
130 73 300 353 140
131 90 353 410 173
132 113 410 473 210
133 140 473 540 253
134 173 540 613 300
135 210 613 690 353
136 253 690 773 410
137 300 773 860 473
138 353 860 953 540
139 410 953 1 050 613
140 473 1 050 1 153 690
141 540 1 153 1 260 773
142 613 1 260 1 373 860
143 690 1 373 1 490 953
144 773 1 490 1 613 1050
145 860 1 613 1 740 1101
146 953 1 740 1 873 1153
147 1 050 1 873 2 010 1260
148 1 153 2 010 2 153 1373
149 1 260 2 153 2 300 1490
150 1 373 2 300 2 453 1613
151 1 490 2 453 2 610 1740
152 1 613 2 610 2 773 1873
153 1 740 2 773 2 940 2010
154 1 873 2 940 3 113 2153
155 2 010 3 113 3 290 2300
156 2 153 3 290 3 473 2453
157 2 300 3 473 3 660 2610
158 2 453 3 660 3 853 2773
159 2 610 3 853 4 050 2940
160 2 773 4 050 4 253 3113
161 2 940 4 253 4 460 3290
162 3 113 4 460 4 673 3473
163 3 290 4 673 4 890 3660
164 3 473 4 890 5 113 3756
165 3 660 5 113 5 340 3853
166 3 853 5 340 5 573 4050
167 4 050 5 573 5 810 4253
168 4 253 5 810 6 053 4460
169 4 460 6 053 6 300 4673
170 4 673 6 300 6 553 4890
171 4 890 6 553 6 810 5113
172 5 113 6 810 7 073 5340
173 5 340 7 073 7 340 5573
174 5 573 7 340 7 613 5810
175 5 810 7 613 7 890 6053
176 6 053 7 890 8 173 6300
177 6 300 8 173 8 460 6553
178 6 553 8 460 8 753 6810
179 6 810 8 753 9 050 7073
180 7 073 9 050 9 353 7340
181 7 340 9 353 9 660 7613
182 7 613 9 660 9 973 7890
183 7 890 9 973 10 290 8173
184 8 173 10 290 10 435 8460
185 8 460 10 500 10 500 8753
186 8 753 10 500 10 500 9050
187 9 050 10 500 10 500 9353
188 9 353 10 500 10 500 9660
189 9 660 10 500 10 500 9973
190 9 973 10 500 10 500 10290
191 ≤  taux 10 000 10 500 10 500 10500

Ce barème doit également permettre de dégager 40 millions d’euros de recettes supplémentaires contre 31 millions d’euros dans la version initiale du PLF 2019, soit au total 610 millions d’euros en 2019. « Ces recettes additionnelles permettront de prendre en compte un rythme encore accru de demandes de primes à la conversion, ainsi que l’extension de la prime à la conversion bonifiée de 2 500 euros aux véhicules hybrides rechargeables neufs, ainsi que, pour les ménages modestes, aux véhicules électriques et hybrides rechargeables d’occasion », a indiqué le gouvernement.

La proposition d’instituer un barème différencié, avec « un seuil de 20 % inférieur à celui du CO2 essence » pour les véhicules gazole, a été rejetée.

Les picks-up de tourisme soumis au malus

En revanche, les députés ont adopté les amendements identiques 2522 et 1815, ainsi que le sous-amendement 2637. Ces derniers établissent que le malus s’appliquera « y compris aux véhicules équipés d’une plate-forme arrière à double cabine comprenant quatre portes ne transportant pas les voyageurs et les marchandises dans un compartiment unique », c’est-à-dire aux pick-up de tourisme mais pas aux pick-up utilitaires.

Le texte du PLF 2019 doit encore être voté par l’Assemblée nationale, puis soumis au Sénat, avant d’être définitivement adopté par le Parlement français.

PARTAGER SUR