Point S tire le bilan de 2020

Lors d’une récente conférence de presse, l’enseigne Point S a fait son bilan de l’année 2020, et dégagé ses grandes perspectives pour 2021.
652
Point S 2020

Point S a affiché en 2020 un chiffre d’affaires en baisse de 2,5 % à 480 millions d’euros en France. Et l’enseigne estime avoir amorti l’impact de la crise sanitaire sur son activité. Un impact très variable selon les segments de marché couverts. Ainsi, Point S a subi une baisse de 9 % avec les pneus TC4 (dans un marché en repli lui de 14 %), mais a progressé avec les pneus poids lourds (+ 4 %), agraires (+ 7 %) et avec l’entretien automobile (+ 2 %).

Point S : le point sur 2020

« Ce n’est pas une année satisfaisante », a admis Christophe Rollet, DG de Point S, lors d’une récente conférence de presse. Même si globalement l’enseigne a su maintenir l’activité, entre autres grâce aux aides gouvernementales, s’est-il félicité. Le choc a été particulièrement violent sur le segment des pneus TC4 qui, outre l’impact de la crise sanitaire, a subi de graves pénuries dans le courant de l’année. « Nous avons connu des taux de rupture jusqu’à 20, 30 voire 40 % », a révélé Christophe Rollet.

Des pénuries qui, selon ce dirigeant, sont désormais structurelles et concernent non seulement les pneus, mais aussi les pièces détachées pour l’entretien des véhicules (voir notre dernier dossier sur l’entretien). L’entreprise cherche à y faire face et a pour cela décidé de racheter le spécialiste de la distribution de pièces détachées en ligne Otop. La première ébauche d’une stratégie logistique qui permettra d’anticiper de telles pénuries. Point S a en effet depuis longtemps abandonné l’usage d’entrepôts propres pour des raisons financières. Mais la contrepartie en est sa dépendance vis-à-vis des grossistes et manufacturiers. L’enseigne entend dès cette année réagir avec une stratégie de pré-commandes et de pré-achats afin de s’assurer un stock minimum chez ses fournisseurs pour couvrir la demande potentielle.

Les flottes ont souffert

Les clients flottes ont tout aussi souffert en 2020 que les autres de ces pénuries, même s’ils sont plus prévoyants et mieux organisés. Une clientèle professionnelle qui s’est repliée sur elle-même en cette année de crise sanitaire, selon les termes de Christophe Rollet, avec un recul de 15 % du chiffre d’affaires réalisé par l’enseigne sur ce segment de marché. « Les loueurs longue durée, dont nous sommes parmi les principaux fournisseurs, ont beaucoup souffert, ce qui n’est pas le cas d’ordinaire », a affirmé le dirigeant. Qui promet des nouveautés pour les flottes dès cette année.

Le vitrage pour les grands comptes

Point S espère aussi séduire d’autres grands comptes, notamment grâce à l’activité vitrage lancée en 2019 et dont les résultats semblent prometteurs. 85 points de vente (S Glass) ont ainsi ouvert une baie vitrage à côté de leur activité traditionnelle ; trois autres (Point S Glass, voir la brève) se consacrent exclusivement à ce nouveau concept. Il faudra cependant atteindre le seuil des 200 points de vente pour intéresser la clientèle des grands comptes (voir notre dernier dossier sur le vitrage).