Points de charge publics : des objectifs difficiles à atteindre

Selon le cabinet de conseil Xerfi-Percepta, l’objectif fixé par le gouvernement français d’atteindre 100 000 points de recharge accessibles au public d’ici 2022 serait « hors de portée ».

448
Bornes de recharge VE

Le contrat stratégique de la filière automobile, signé en mai 2018, vise un total de 100 000 points de charge accessibles au public et en service d’ici 2022, dans le but d’accompagner une multiplication par cinq du nombre de VE en circulation. Or, actuellement, la France compte selon l’Avere et le Gireve 27 661 points de charge publics (voir notre brève). « Pour atteindre l’objectif, il faudrait mettre en service 23 000 points de charge chaque année », calcule Damien Nesme, chargé d’études chez Xerfi. Un rythme impossible à tenir selon lui, alors que 5 000 bornes sont installées en moyenne chaque année depuis 2015.

« Si les pouvoirs publics ont mis en œuvre d’importants programmes de soutien, les collectivités territoriales – les principaux donneurs d’ordres – font face à d’importantes contraintes budgétaires. Et à l’approche des élections municipales de 2020 et départementales de 2021, les plans de grande envergure pour étendre le réseau seront forcément limités », avertit-il. Xerfi estime donc que 6 300 points de charge par an seront installés en moyenne jusqu’à atteindre 50 000 unités en 2022, soit moitié moins que prévu. Proposant majoritairement de la recharge normale, ces bornes devraient se situer dans des « lieux stratégiques », tels les parkings des hôtels, les grandes surfaces et les restaurants.

En revanche, le cabinet estime que le nombre de points de charge à usage privé devrait être multiplié par trois avec le déploiement de 179 000 unités par an pour atteindre 800 000 points de charge d’ici 2022. En effet, face à l’augmentation de l’autonomie des batteries qui accroît le temps de recharge et le développement de services associés, le cabinet prévoit que « chaque vente de véhicule électrifié s’accompagnera, en principe, de l’installation d’une borne privée. » Un marché bien identifié par les acteurs de la conception et de la fabrication d’équipements, mais aussi les énergéticiens et des entreprises spécialisées. Récemment, EDF s’est ainsi associé à Nissan pour développer des solutions de recharge intelligente.