Points de recharge électrique : + 20 % entre septembre 2018 et 2019

Selon les chiffres de l’Avere-France et la plate-forme d’interopérabilité Gireve, le nombre de points de recharge ouverts et accessibles au public s’établissait à 27 661 début septembre 2019, en hausse de 20 % comparé à septembre 2018.

579
point de recharge électrique

Comme chaque année, à l’occasion de la semaine de la mobilité, l’association Avere-France et la plate-forme d’interopérabilité Gireve (Groupement pour l’itinérance des recharges électriques de véhicules) font le point sur le déploiement des bornes de recharge électrique dans l’Hexagone.

Début septembre 2019, ils ont ainsi comptabilisé 27 661 points de charge accessibles et ouverts au public, répartis sur toute la France. Cela représente une hausse de 20 % comparé aux 23 017 points de charge décomptés en septembre 2017.

1 point de charge pour 7,2 véhicules

Avec près de 200 000 véhicules légers électriques en circulation, il y a ainsi en moyenne 1 point de charge pour 7,2 véhicules, sachant que l’Union européenne recommande un ratio de 1 point de charge pour 10 véhicules. Cette proportion passe à 1 pour 9 si l’on inclut les 50 000 véhicules hybrides rechargeables en circulation.

La recharge accélérée (entre 14 et 22 KW) représente 64 % de ce parc de charge, un chiffre stable par rapport à 2018, avec 17 845 points de charge accessibles au public ; tandis que la recharge rapide compte pour 9 % des points de charge avec 2 397 unités.

À noter également que 49 % des points de charge sont situés en voirie ou sur des sites publics, 29 % dans des parkings publics et 22 % dans des parkings d’entreprises et de commerces. Enfin, l’Île-de-France est sans surprise la région la mieux équipée avec 4 008 points de charge recensés, suivie par l’Occitanie (3 385), la Nouvelle Aquitaine (3 099) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (3 065).

Plus de véhicules électriques, pas assez de points de charge

« Avec l’augmentation du nombre de points de recharge, la réflexion sur la localisation des bornes pour optimiser leur usage se précise. Les nouveaux projets de recharge à la demande développés dans plusieurs territoires sont un exemple de cette attention portée à l’usage », se félicite Vianney Devienne, directeur marketing et commercial du Gireve. Cependant, « la densification du maillage ne suit pas la croissance du marché : alors que depuis le début de l’année, les immatriculations de voitures électriques ont progressé de près de 50 %, le nombre de points de recharge n’a augmenté que de 20 % », alerte Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere.

D’autant que les constructeurs doivent augmenter leurs ventes de véhicules électrifiés rechargeables pour répondre aux objectifs de réduction des émissions de CO2 fixés par la Commission européenne. L’Avere compte notamment sur le prolongement du programme Advenir jusqu’en décembre 2020 et son renforcement annoncé en juillet dernier pour soutenir le déploiement de nouveaux points de charge. Dans cette optique, la recharge au travail pourrait d’ailleurs jouer un rôle selon l’Ademe.