Porsche Taycan : l’électrique en propulsion

La Porsche Taycan électrique passe à la propulsion et baisse son prix, mais tout en offrant une conduite encore plus amusante.
757
Porsche Taycan

Lancée il y a deux ans, la PorscheTaycan (4,96 m de longueur) n’existait qu’en quatre roues motrices, soit chaque essieu avec son moteur électrique pour des puissances de 530, 680, voire 761 ch. Et un tarif de 109 414 euros TTC à 189 934 euros… D’où cette « petite » version de 326 ch – 408 ch en crête pendant quelques dizaines de secondes – qui s’affiche dorénavant en « entrée de gamme » à 86 254 euros. Un prix qui la remet face à ses concurrentes allemandes récentes.

Dans cette version « de base », la batterie affiche une capacité de 71 kWh effectifs, pour 354-431 km d’autonomie. Mais cette berline coupé 4 portes peut aussi être livrée avec une batterie « Performance Plus » de 83,7 kWh. Celle-ci accroît l’autonomie à 407-484 km, pour une puissance portée à 380 ch (476 ch en overboost) et un prix de 92 026 euros.

Entre les deux versions, pas vraiment de différence avec un couple maximal de 345 ou 357 Nm. Ce qui assure des accélérations de sportive (0 à 100 km/h en 5,4 s) et des reprises qui plaquent dans les sièges baquets, et ce, dans un silence étonnant et une linéarité déconcertante. Porsche n’est pas novice dans la rigueur des châssis et les réglages des trains roulants. On retrouve donc au volant de cette Taycan propulsion des sensations assez grisantes mais toujours parfaitement maîtrisées pas l’électronique de bord. La sécurité de comportement n’en reste pas moins bien présente et ressentie et l’on peut naturellement repousser les limites de dérives de la voiture en actionnant la manette idoine sur le volant. À ce petit jeu, on passe d’une grande berline autoroutière à une sportive revendiquée, largement suffisant pour se faire plaisir ou rouler au quotidien sur voies rapides ou en milieu urbain.

Première à bord d’une voiture électrique, nous avons aussi apprécié la réalité tangible de l’autonomie affichée : 330 km en combinant routes et autoroutes à un rythme élevé, le cycle urbain allongeant facilement ce rayon d’action. Et lors de nos essais, la consommation moyenne indiquée à 23,8 kWh/100 km n’était pas éloignée de l’homologation à 21,5-25,4 kWh/100 km. Côté recharge, Porsche n’est pas avare : le chargeur embarqué en courant alternatif est de 22 kW et jusqu’à 225 kW en continu, avec un système Plug & Charge pour lancer simplement la recharge et le paiement dès que la prise est branchée (sur bornes équipées comme Ionity).Porsche-Taycan

Notre avis

PLUS
Rapport prix/prestations inédit ● Réelle autonomie et performances ● Comportement dynamique et agrément de conduite


MOINS
Habitabilité réduite d’un coupé 4 portes ● Encombrement total ● Amortissement parfois ferme à basse vitesse