L’île de Porto Santo teste le véhicle-to-grid

Dans le cadre du projet « Sustainable Porto Santo – Smart Fossil Free Island », le fournisseur d’énergie portugais Empresa de Electricidade da Madeira s’est associé à Renault pour déployer une flotte de VE et un réseau de bornes de recharge en vue d’optimiser le réseau électrique.

1917
Sustainable Porto Santo - Smart Fossil Free Island - Renault Zoé in Porto Santo

Porté par le gouvernement régional de Madère et le fournisseur d’énergie Empresa de Electricidade da Madeira (EEM), le projet a été lancé le 20 mai 2016. Son objectif est d’accroître la production d’énergies renouvelables de 15 à 30 % grâce à plusieurs technologies : le stockage de l’énergie, les véhicules électriques, la télégestion de l’éclairage LED, l’efficacité énergétique des bâtiments et les réseaux intelligents (ou smartgrids).

Comme la plupart des îles européennes, Porto Santo est dépendante de l’importation de combustibles fossiles, à la fois coûteuse et polluante. Elle dispose cependant de centrales solaires et éoliennes.

« La taille et les conditions naturelles de Porto Santo font de ce territoire un laboratoire idéal et réel pour le développement de nouvelles technologies et initiatives », estime Eduardo Jesus, le secrétaire régional pour l’économie, le tourisme et la culture de Madère.

20 VE et 40 bornes intelligentes

Pendant 18 mois, l’île va donc se transformer en terrain d’expérimentation. Côté mobilité électrique, le projet se déroulera en deux temps. Tout d’abord, Renault et EEM vont déployer sur l’île 40 bornes de recharge connectées, privées ou publiques. Elles seront utilisées quotidiennement par 20 véhicules – 14 Zoé et 6 Kangoo Z.E. – mis à la disposition de 20 résidents volontaires.

Grâce à une technologie de « recharge intelligente », les bornes pourront moduler l’apport en électricité selon la situation. L’objectif : recharger les véhicules lors des pics de production d’énergies renouvelables et la stopper lors des pics de consommation.

Sustainable Porto Santo - Smart Fossil Free Island - Le projet de recharge intelligente du véhicule électrique porté par EEM et Renault
Recharge intelligente du véhicule électrique

Recharge réversible et batteries de seconde vie

Dans un deuxième temps, l’île testera la recharge réversible, plus connue sous le nom de vehicle-to-grid (V2G). Les véhicules seront capables de restituer l’énergie stockée lorsque le besoin s’en fait ressentir.

En parallèle, Renault fournira des batteries de seconde vie issues de ses VE (dont une partie provient de l’île). Elles serviront au stockage stationnaire de l’énergie produite par les centrales solaires et éoliennes de Santo Porto.

Pour mener à bien le projet, le constructeur s’est également associé au français Bouygues Énergies et Services, au spécialiste allemand du V2G The Mobility House et à la société suisse ABB.

Un modèle qui se veut reconductible

« Notre objectif est de construire un modèle reconductible sur d’autres îles, éco-quartiers ou villes… en étant toujours animés par la même vocation : déployer à grande échelle des solutions de mobilité électrique abordable pour tous », a commenté Éric Feunteun, directeur de programme véhicules électriques et new business chez Renault.

Le gouvernement régional de Madère participe en effet à l’initiative européenne « Clean Energy for EU Islands », lancée le 18 mai 2017 à Malte. Celle-ci fournit un cadre à long terme pour aider les îles à produire leur propre énergie durable à faible coût.