Les flottes se mettent à l’heure d’hiver

Pour Le Progrès, les pneus hiver sont une question de sécurité

Le quotidien lyonnais Le Progrès utilise une flotte de 80 véhicules. Jean-Claude Molina, son responsable, détaille la stratégie de son entreprise en matière de pneus hiver.

- Magazine N°162
586
Pour Le Progrès, les pneus hiver sont une question de sécurité

« De novembre à mars, toute notre flotte sans exception doit rouler avec des pneus hiver. Et je rappelle à l’ordre les collaborateurs qui ne suivent pas cette règle. C’est une question de sécurité. Il est impensable qu’un salarié de l’entreprise meurt un jour sur la route parce qu’il n’avait pas chaussé les bons pneus. J’avertis les conducteurs par e-mail et par lettre quand il faut effectuer le changement », avance Jean-Claude Molina.

Les véhicules sont livrés par le loueur CM-CIC Bail, avec des pneus été et le contrat inclut un train de pneus hiver. Speedy Fleet assure le démontage et le montage à chaque fin de saison, ainsi que le gardiennage des enveloppes non utilisées. « Les techniciens de l’enseigne se déplacent sur notre parking pour réaliser la permutation et Speedy ne stocke que les pneus en bon état. Les conducteurs disposent d’une carte Speedy et pourraient aller changer leurs pneus dans un centre. Dans les faits, très peu le font car les techniciens de Speedy équipent la quasi-totalité du parc en une semaine sur notre site », détaille le responsable.

Les pneumatiques en stock sont identifiés par le numéro d’immatriculation des véhicules. « Je demande à Speedy d’équiper tel véhicule avec telles enveloppes. L’inconvénient de cette solution apparaît quand le véhicule en fin de contrat est remplacé par un autre modèle. À titre d’exemple, si le collaborateur rend une 407 et reprend un C4 Picasso, j’hérite de pneus en bon état qui ne me servent à rien.

Cependant, dans ce cas de figure, Speedy trouve une solution. Les techniciens connaissent les indices de vitesse des pneus et peuvent me dire sur quel véhicule de la flotte ils pourront être montés ». Avec un kilométrage annuel de 90 000 km, les pneus hiver sont conservés pendant trois ans. Pour optimiser les coûts liés aux pneus hiver, seule une partie des véhicules de services est désormais équipée. L’hiver, les autres ne roulent qu’en ville et lorsqu’il neige, ils ne sortent pas. « Grâce à cette mesure, j’ai économisé 5 % sur le budget achats consacré aux pneumatiques. Nous réfléchissons à l’opportunité de former les collaborateurs de l’entreprise à l’éco-conduite, mais d’ores et déjà, je sensibilise les conducteurs à chaque fois que je les vois. De plus, au bout de deux ou trois coups de trottoir sur les pneus, nous envoyons un courrier pour rappeler le fautif à l’ordre. Pour une bonne gestion, le civisme de chacun est nécessaire », conclut Jean-Claude Molina.

Le Progrès en chiffres

Une flotte de 80 véhicules gérés en LLD

Groupe de presse régionale

Les flottes se mettent à l’heure d’hiver

PARTAGER SUR