Prévention routière en entreprise, quel bilan ?

Selon une enquête de l’assureur Allianz, 55 % des salariés ignorent encore que les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail et seuls 46 % ont eu accès à au moins une mesure de prévention mise en place par leur entreprise.

878
Prévention routière
©Andrei

L’assureur Allianz vient de publier les résultats de la deuxième vague de son baromètre consacré à la prévention en entreprise. Après avoir interrogé début 2019 400 gérants ou responsables de flotte d’entreprise disposant d’au moins 5 véhicules, l’assureur s’est intéressé au point de vue des salariés. Une seconde enquête complémentaire a ainsi été menée par l’Institut CSA auprès de 1 200 salariés du 16 au 30 septembre 2019. Parmi ceux-ci, 78 % utilisent un véhicule (deux à quatre roues, motorisé ou non) pour leurs déplacements domicile-travail et 26 % pour leurs déplacements professionnels. 20 % utilisent même un véhicule dans les deux cas.

Des déplacements effectués surtout en voiture

Sans surprise, la voiture reste le principal mode de transport. Il s’agit le plus souvent d’un véhicule personnel, puisque 98 % des sondés y ont recours pour leurs trajets domicile-travail et 60 % pour leurs trajets professionnels, contre respectivement 13 % et 28 % pour le véhicule de fonction. 50 % des sondés utilisent également un véhicule de service pour leurs trajets professionnels.

Autre information : lors de leurs déplacements professionnels, 84 % des sondés roulent généralement en VP et 27 % en VUL ; seulement 7 % ont recours à un service de transport de personnes. En outre, 85 % des répondants parcourent moins de 25 000 km par an pour leurs trajets domicile-travail, contre 73 % pour les trajets professionnels. Dans les deux cas, environ 75 % des déplacements s’effectuent en agglomération. Les salariés effectuant des trajets professionnels sont en revanche plus nombreux à rouler sur autoroute (54 %) que ceux effectuant des trajets domicile-travail (26 %).

L’enquête précise que 32 % des personnes interrogées ont déjà eu un accident (31 % sur un trajet domicile-travail et 22 % sur un trajet professionnel), principalement en conduisant une voiture ou un véhicule utilitaire léger (respectivement 81 % et 10 % des sondés pour les trajets domicile-travail et 67 % et 19 % pour les trajets professionnels).

Une méconnaissance du risque routier

Pourtant, « alors que les accidents mortels liés au trajet domicile-travail ou au trajet professionnel représentent 15 % de la mortalité routière, le baromètre révèle que plus de la moitié des salariés (55 %) ignore encore que les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail », indique Julien Martinez, en charge de l’écosystème « Ma mobilité » d’Allianz France.

La majorité des répondants estime toutefois que c’est le rôle de l’entreprise de mettre en place des actions de sensibilisation ou de prévention routière, principalement pour les trajets professionnels (84 %), mais aussi pour déplacements domicile-travail (67 %). De plus, 77 % des sondés jugent important  la mise en place d’actions de sensibilisation ou de prévention.

26 % des salariés interrogés aimeraient avoir des mesures de sensibilisation pour les trajets domicile-travail, principalement des actions de communication et des formations en e-learning. Ces dernières sont perçues comme efficaces par 88 % des salariés, mais sans dépasser une heure. En revanche, seuls 12 % des salariés souhaiteraient des mesures pour les trajets professionnels. Ils privilégient dans ce cas des exercices pratiques comme des formations d’écoconduite ou des stages sur simulateur, mais aussi une réorganisation du travail.

Des mesures de prévention encore insuffisantes

Dans les faits, 46 % des salariés indiquent que leur entreprise a établi au moins une mesure de prévention qui aurait pu les concerner pour les déplacements domicile-travail – principalement des actions de communication (25 %), des formations générales sur la prévention routière (16 %) ou des formations en e-learning (9 %). Du côté des déplacements professionnels, ce chiffre grimpe à 69 % et les actions concernent surtout, selon les salariés, le suivi et l’entretien des véhicules (40 %).

De manière globale, 79 % des salariés ont déclaré que leur entreprise effectue des contrôles dont 77 % un suivi des véhicules de fonction ou de service et 21 % un suivi de comportements des conducteurs.

Reste que seulement 21 % des salariés interrogés se sont déjà vu proposer un plan de prévention pour les déplacements domicile-travail et 33 % pour des déplacements professionnels.

PARTAGER SUR