Le prix moyen de la réparation mécanique en baisse de 2 %

IDGARAGES.com a livré les résultats de son baromètre des Prix de la réparation automobile. Résultats : une homogénéisation des prix entre les régions depuis trois ans, et des différences significatives de coûts de réparation suivant la provenance du véhicule.

685
prix moyen réparation

Le baromètre IDGARAGES.com a été réalisé à partir de 6 millions de devis générés lors du premier trimestre 2019 sur les prestations les plus courantes et dans plus de 3 500 garages et autres centres auto. Le spécialiste de la comparaison de devis automobiles avance différentes tendances sur les coûts de la réparation automobile comme le resserrement des prix entre les régions, la baisse du prix de la réparation mécanique en 2019 ou encore la future hausse du coût de la révision avec les nouvelles technologies qui complexifient les réparations.

La plupart des prestations moins chères

Le coût de la révision augmente de 5 euros par rapport à 2018 avec une moyenne de 227 euros. Les postes de dépenses en hausse sont : la révision de la clim (128 euros), la recharge clim (64 euros), les disques et plaquettes avant (230 euros) et amortisseurs (335 euros). Les autres prestations mécaniques baissent significativement. Ainsi, le prix moyen d’un kit d’embrayage recule de 36 euros en un an, soit 653 euros au lieu de 689 euros en 2018. À noter aussi la diminution du prix des réparations de kit de distribution (532 euros), du décalaminage (86 euros) ou encore du diagnostic électronique (43 euros).

La réparation toujours plus chère en Île-de-France

En comparant les prix moyens par région au prix moyen national établi sur les 6 millions de devis, IDGARAGES.com a dévoilé le trio des régions où le coût des réparations est le plus élevé. Les automobilistes d’Île-de-France paient le plus cher, soit 10 % de plus par rapport à la moyenne nationale du premier trimestre 2019. Suivent les régions PACA et Auvergne Rhône-Alpes avec respectivement 6 % et 5 % de plus que la moyenne nationale établie par IDGARAGES.com. Inversement, les régions où les coûts de réparation sont les moins chers sont : la région des Hauts-de-France (4 % de moins que la moyenne nationale), les Pays-de-la-Loire (- 4 %) et la région Grand-Est (- 3 %).

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Malgré les disparités entre les régions, les coûts de réparation se resserrent. En effet, alors qu’en 2017 l’écart entre la région la plus chère et la moins chère était de 26 points de pourcentage, il était de 17 points en 2018, et ne représente cette année que 14 points. Un nivellement des prix dû, selon le directeur général d’IDGARAGES.com Jonathan Bloch, au recours aux comparateurs de prix en ligne de plus en plus fréquemment, les automobilistes choisissant le moins cher des centres pour les révisions.

De grandes disparités de prix de devis selon la provenance du véhicule

Autres chiffres mis en avant dans le baromètre: ceux des coûts de la révision suivant la provenance du véhicule et de sa catégorie. Ainsi, sur une base d’1,8 million de devis sur la révision générale du véhicule, IDGARAGES.com a souhaité établir une moyenne du prix d’une révision suivant la provenance du véhicule. De ce fait, le prix de la révision des véhicules français est toujours moins cher que chez les homologues asiatiques ou allemands, et ce quel que soit l’âge du véhicule. Pour mesurer cette différence, la révision des modèles français, citadines ou berlines de moins de trois ans, coûte 244 euros alors qu’un modèle allemand de même catégorie et de même âge sera révisé pour 20 euros de plus. La différence ne baisse qu’à peine avec l’avancée de l’âge du véhicule : 18 euros de différence en faveur du modèle citadin ou berline français de plus de 15 ans par rapport à un modèle semblable allemand.

Concernant la catégorie des SUV et monospaces, le prix de la révision est nettement plus élevé que pour les modèles citadins, berline, et breaks, quel que soit l’âge du véhicule.

Enfin, les nouvelles technologies vont complexifier les révisions mécaniques donc certainement augmenter les prix des réparations selon Jonathan Bloch : « Le déploiement des technologies de pointe dans un objectif sécuritaire aura pour conséquence de complexifier la réparation des véhicules, ce qui entraînera très certainement une augmentation des prix ».