La production du Grenadier démarre à Hambach

Les premiers prototypes du 4x4 Grenadier commencent à sortir de la chaîne de montage de l’usine d’Hambach (ex Daimler) transformée par Ineos Automotive.
1525
Grenadier

La production de 130 prototypes du Grenadier, un gros 4×4 de franchissement à vocation mondiale, a commencé à Hambach. Il aura fallu seulement un an à Ineos Automotive pour reconfigurer la chaîne de montage de Hambach. Une chaîne qui a jadis fabriqué la petite Smart Fortwo.

Ces Grenadier de pré-série vont permettre au nouveau constructeur « de définir le processus d’assemblage et de fournir aux ingénieurs des véhicules représentatifs de la production, destinés aux dernières phases d’essais et de certification. » Les modèles de série pourraient sortir de l’usine à partir du mois de juillet prochain, a fait savoir Dirk Heilmann, le P-DG d’Ineos Automotive. Pour les caractéristiques et les tarifs du Grenadier, il faudra attendre avril.

Grenadier, un 4×4 authentique

Le constructeur anglais prépare activement le développement commercial de son Grenadier en Europe et à l’international. Pour cela, il s’appuie sur son réseau de partenaires distributeurs et après-vente. Environ 15 000 clients ont déjà réservé leur Grenadier à travers le monde, soit directement en ligne auprès d’Ineos, soit par le biais d’un concessionnaire local. De nombreuses entreprises ou services publiques (sapeurs-pompiers et gendarmerie, etc.) pourraient ainsi être intéressées par ce 4×4 pur et dur, dans le droit fil du Land Rover Defender originel.

Une usine ultra moderne

Depuis le rachat du site d’Hambach en janvier 2021, Ineos a investi plus de 50 millions d’euros. Un montant qui s’ajoute aux 470 millions d’euros déboursés par Mercedes-Benz en 2019 pour la rénovation de la chaîne de montage. Le site d’Hambach se dote en outre d’un nouvel atelier de carrosserie entièrement automatisé, d’un atelier de peinture semi-automatisé, d’un système d’assemblage remis à niveau et d’un tout nouveau centre de contrôle qualité.