PSA sélectionne le chinois Punch Powertrain pour sa boîte e-DCT

PSA a retenu Punch Powertrain pour sa boîte de vitesses e-DCT. Une boîte compatible avec les transmissions « maison » PSA des futurs modèles 100 % électriques et hybrides rechargeables.

1893
PSA Punch Powertrain e-DCT

PSA avait les ressources humaines et technologiques pour assurer le développement de ses futures boîtes de vitesses à double embrayage pour ses modèles « mild hybrid » 48 volts MHEV. Mais Carlos Tavares a tranché : les marques du groupe, Peugeot, Citroën et DS, les achèteront au chinois Punch Powertrain.

Production chinoise puis européenne

Cette boîte à double embrayage électrifiée e-DCT n’est pas une nouveauté pour les constructeurs chinois qui s’en équipent déjà. Et PSA, à court de liquidités pour investir dans ce domaine avec sa quasi-faillite de 2013, va pouvoir à son tour en bénéficier à moindre coûts afin d’abaisser la consommation de ses voitures « mild hybrid » fonctionnant avec un alterno-démarreur en 48 V.

Cette boîte double embrayage sera aussi compatible avec les transmissions « maison » PSA des futurs modèles 100 % électriques (Peugeot 208 et Opel Corsa) mais aussi avec les modèles hybrides rechargeables après 2022. Mais les premières versions restent toujours emmenées par l’excellente boîte DCT du japonais Aisin, bien plus chère. À terme, l’objectif de PSA est de fabriquer en Europe cette boîte en accord de licence avec l’équipementier chinois Yinyi propriétaire de Punch Powertrain, les volumes étant suffisants en 2025 avec une gamme 100 % électrifiée (hybride et électrique).

De la CVT à la boîte e-DCT

Un mot enfin sur Punch Powertrain. Par de curieux méandres de l’histoire industrielle, cette entreprise a accumulé un vrai savoir-faire. En effet, sous ce logo anglophone se cache l’ex-constructeur néerlandais DAF. Ce dernier avait, dès 1972, développé sa fameuse boîte de vitesses automatique à variateur « Variomatic ». Cette boîte CVT a longtemps équipé les modèles Volvo, propriétaire de DAF de 1975 à 1997. Puis, c’est l’équipementier allemand spécialiste des transmissions auto ZF qui a repris l’entreprise en 1998, fournissant Mini et BMW, avant le rachat par une société d’investissement flamande qui la rebaptisa Punch Powertrain. Propriété depuis 2016 de l’équipementier chinois Yinyi, sa production a bondi à 300 000 unités par an, avec une usine implantée en Chine, en plus d’une usine belge et d’une future usine en Iran.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter