Quelle utilisation pour le véhicule de fonction ?

Dans le dernier volet de son étude Mobility Monitor, LeasePlan s’est penché sur l’utilisation des véhicules de fonction. 46 % des conducteurs français interrogés se sentiraient ainsi à l’aise avec un dispositif de télématique.

748
véhicule de fonction

Après la sécurité et la télématique embarquée, l’étude Mobility Monitor, menée par LeasePlan auprès de 3 377 conducteurs de véhicules d’entreprise en LLD dans 20 pays, a dévoilé le 7 janvier son dernier volet consacré à l’utilisation du véhicule de fonction.

Premier élément pour le moins intéressant, 46 % des français sondés se sentiraient à l’aise avec un dispositif de télématique. 2 % ajoutent que cette technologie les inciterait à conduire plus prudemment, 12 % seraient plus attentifs à la consommation de carburant et 7 % conduiraient plus lentement, détaille l’étude. Problème, les conducteurs tricolores semblent peu désireux de modifier leur façon de conduire puisque 15 % des conducteurs étrangers conduiraient plus prudemment avec la télématique.

L’autopartage progresse !

Autre tendance observée par LeasePlan, l’essor de l’autopartage au sein des entreprises. D’après l’étude, 13 % des conducteurs dans le monde seraient intéressés par cette pratique. Une fois encore, la France semble en retard dans ce domaine avec seulement 8 % des sondés qui privilégient cette solution pour se déplacer. Contrairement aux idées reçues, ce sont les conducteurs âgés de 45 à 54 ans qui portent l’autopartage (15 %).

Profitant de l’exposition de Mobility Monitor, LeasePlan n’a pas hésité à rappeler qu’il proposait déjà de l’autopartage sous sa marque SwopCar dans certains pays. La France, pour l’instant absente du dispositif, devrait accueillir cette offre courant 2016.

Un véhicule privé loué ?

Au-delà de la simple utilisation du véhicule de fonction, l’étude a révélé que « 3 conducteurs sur 10 aimeraient bénéficier, comme condition de travail supplémentaire, de la location d’un second véhicule à titre privé, dont le loyer serait prélevé sur leur salaire ». Une offre qui existe déjà au catalogue du loueur dans plusieurs pays dont les Pays-Bas et la Belgique.

PARTAGER SUR