• Mots clés connexes
  • SUV

Quels 4×4 pour qui ?

Quel est le profil des amateurs de 4x4 ? Et quelles sont les différentes catégories de tout-terrains ? Voici un peu d’aide pour bâtir une « 4x4 car-policie ».

- Magazine N°122
603

Sans aller jusqu’à la querelle sémantique, tout le monde ne s’accorde pas sur le nom à donner à ce segment. Mais de l’avis général, SUV ou Sports Utility Vehicles s’impose petit à petit pour désigner l’ensemble des véhicules tout-terrain. Cependant, SUV évoque un côté «utilitaire », peu conforme à la réalité, estime Frédéric de Jorna, Directeur de Nissan Entreprises, si l’on tient compte du confort de ces autos. C’est pour cette raison que chez BMW, on préfère dire SAV ou Sports Activities Vehicles « illustrant mieux leur polyvalence. » Ces précisions apportées, que trouve-t-on dans le segment des SUV ou des SAV ? D’abord, l’ancêtre du marché, le 4×4 franchisseur, à vocation sportive, réellement tout-terrain. Ensuite, la catégorie des SUV (en train de donner son nom au marché…), pourvus de 4 roues motrices, mais avec une ligne, un confort, une fluidité de conduite, etc., qui diffèrent des 4×4 originels, expliquent chez Mercedes Olivier Garat et Stéphane Boutier. Puis, il y a ceux que l’on appelle les crossovers, à cheval entre le break, le 4×4, la berline et le monospace : d’où leur très grande polyvalence. Enfin, il y a la catégorie des très petits tout-terrains, telle la Panda 4×4, dont l’usage est assez utilitaire et qui séduit de nombreux professionnels.

Outre ceux qui ont un réel besoin de 4 roues motrices pour travailler, qui sont les amateurs de ces «SUV» ? Plus qu’une berline, ces véhicules expriment le statut social de leurs conducteurs, estime Arnaud Muller chez GEFCS. « Et lorsqu’il s’agit de 4×4 très haut de gamme, ils deviennent facilement un symbole de luxe et de pouvoir. » Toutefois, dans les segments inférieurs, remarque Eric Trelet chez ALD Automotive, c’est moins l’envie de «s’afficher» avec une grosse voiture qui l’emporte : la vision est un peu plus subtile. Pour leur part, Olivier Garat et Stéphane Boutier estiment que ce n’est pas le fait de rouler dans un gros véhicule qui séduit, mais plutôt la maniabilité, le confort de conduite en hauteur, la sécurité accrue dans l’habitacle ou encore le côté pratique.