Radars : plusieurs millions d’euros de pertes suite aux dégradations

346
radar designation
(c) tlovely / 123RF

Selon des informations du Parisien confirmées par l’AFP, le coût de la dégradation des radars automatiques depuis le début du mouvement des gilets jaunes a été estimé à 360 millions d’euros par la Sécurité routière, dont 60 millions d’euros pour la réparation des appareils et 300 millions d’euros de manque à gagner en amendes. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a de son côté déclaré sur BFM que le coût des dégradations s’élevait à un peu moins de 500 millions d’euros, mais représentait surtout des « vies qui n’avaient pas été sauvées ».

D’après le site de la Sécurité routière, le coût de réparation d’un radar varie entre « 500 euros pour une vitre cassée sur un radar à 200 000 euros pour le remplacement intégral d’un radar de dernière génération », un montant qui doit être financé sur le produit des recettes des amendes radars. Les recettes des amendes issues uniquement des radars automatiques se sont élevées à 1,013 milliard d’euros en 2017 – les chiffres 2018 n’ont pour l’instant pas été communiqués par la Sécurité routière.

La peine encourue pour la dégradation d’un radar peut aller dans les cas les plus graves (dégradation en groupe ou par un individu masqué) jusqu’à 100 000 euros d’amende et 7 ans d’emprisonnement.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter