Essai flash – Range Rover PHEV : la classe version britannique

Le Range Rover est un peu la figure tutélaire du SUV haut de gamme, celui qui a inventé le genre à partir des années 80 sur la base du Range Rover 4x4 aux capacités de franchissement incomparables.
- Magazine N°269
1001
Range Rover

Avec une classe et un confort inégalés, il n’a jamais abandonné l’esprit « gentleman farmer », bien qu’aujourd’hui on le croise plus souvent en ville qu’à la campagne. Il fait valoir pour cet usage urbain au quotidien son hybridation rechargeable de 404 ch et 640 Nm pas moins, tirés du 2.0 turbo-essence aidé par un gros moteur électrique de 143 ch. Sa batterie lui autorise donc une autonomie en électrique de 40 km au maximum et 75 g au minimum.

Bonne pioche donc pour la fiscalité mais sa consommation réelle reste plus proche des 12 l/100 km en parcours mixte, ce qui reste relativement bon pour un engin pareil pesant ses 2,6 t à vide. Sur la route ou l’autoroute, ses performances se font étonnantes avec un 0 à 100 km/h en 6,4 s tout juste et une vitesse maximale de 220 km/h !

Attention tout de même à la masse en mouvement qui provoque des prises de roulis importantes dès que l’on braque un peu ; réglées souples pour le confort, les suspensions n’arrangent pas ce comportement dynamique. Mais il faut bien avouer que la sensation que rien ne peut l’arrêter, sur le bitume comme sur la piste, est assez grisante. Le tout dans un univers luxueux mais sans ostentation.