Vers un rapprochement entre PSA et FCA

Les groupes PSA et FCA ont confirmé dans un communiqué de presse que des discussions sont en cours en vue de la création d’une entité commune détenue à parts égales. Une entité qui deviendrait le quatrième constructeur automobile mondial.

1438
Véhicules entreprise

Le Groupe PSA avait confirmé le 30 octobre que des discussions étaient en cours avec le groupe italien Fiat Chrysler Automobile (FCA). Ces discussions concernent un « possible rapprochement » en vue de « créer l’un des principaux groupes automobiles mondiaux ». Les deux groupes viennent de donner plus de précisions à ce sujet.

Le conseil de surveillance de Peugeot S.A. et le conseil d’administration de FCA ont ainsi « convenus à l’unanimité d’œuvrer en vue d’une fusion à 50/50 des activités des deux groupes » et ont chargé leurs équipes de conclure un accord dans les prochaines semaines. Il est d’ores et déjà prévu que les deux groupes soient réunis sous une maison-mère néerlandaise avec une gouvernance équilibrée. « John Elkann serait président du conseil d’administration et Carlos Tavares serait P-DG et membre du Conseil », indique PSA.

Selon le Groupe PSA, « ce rapprochement permettrait de créer le quatrième plus grand constructeur mondial en termes de ventes annuelles (8,7 millions de véhicules), avec un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 milliards d’euros, un résultat opérationnel courant de plus de 11 milliards d’euros sur la base de résultats agrégés 2018, excluant Magneti Marelli et Faurecia. »

En outre, « les synergies annuelles et progressives sont estimées à approximativement 3,7 milliards d’euros, sans fermeture d’usines », ajoute le communiqué. Ces synergies « découleraient principalement d’une affectation plus efficiente des investissements dans les plates-formes de véhicules, les chaînes de traction, les technologies et d’une capacité d’achat plus importante inhérente à la nouvelle dimension du Groupe », avec un coût de réalisation de 2,8 milliards d’euros et 80 % des synergies réalisées en quatre ans.

La création de cette nouvelle entité doit permettre de « renforcer les marques respectives des deux groupes dans les segments des berlines de luxe, premium, généraliste, des SUV, et des poids lourds et véhicules utilitaires légers », ajoute PSA. Pour rappel, les deux groupes travaillent déjà conjointement notamment pour la production de VUL. De plus, la nouvelle entité réunirait les compétences des deux groupes en termes de mobilité durable, notamment sur « les moteurs électrifiés, la voiture autonome et les technologies digitales et connectées ».

PARTAGER SUR