Les groupes RATP et CaetanoBus testent un bus hydrogène

La RATP et le constructeur CaetanoBus expérimentent un bus à pile à combustible hydrogène, depuis le 8 février 2021. Durant trois mois, ils soumettront la batterie à une série de tests avant que ce bus H2.City Gold transporte ses premiers voyageurs.
1481
RATP CaetanoBus Toyota
Photo prise devant la station d’Air Liquide implantée sur la commune des Loges-en-Josas (78) (C) Toyota

La RATP (Régie autonome des transports parisiens) et le constructeur CaetanoBus évaluent un bus à hydrogène depuis le 8 février 2021, et ce, pendant trois mois. But de l’expérimentation : enrichir les connaissances du groupe RATP sur l’hydrogène. Pour rappel, les deux groupes avaient signé un accord de coopération en décembre 2019.

Une série de tests avant une mise en circulation

Ce bus de 12 m de long s’équipe de la même pile à combustible, qui convertit l’hydrogène en électricité, que celle de la berline Toyota Mirai. Cette pile affiche « jusqu’à 450 km d’autonomie – en fonction du style de conduite », précise le constructeur Toyota. De plus, « le ravitaillement de ses cinq réservoirs d’hydrogène se réalise en moins de neuf minutes », assure-t-il.

La RATP et CaetanoBus réaliseront d’abord des « tests techniques drastiques » sur la batterie du bus au  centre bus de Thiais (94). La station d’Air Liquide implantée sur la commune des Loges-en-Josas (78) assurera l’avitaillement du bus en hydrogène. Ce dernier entrera ensuite en circulation sur la ligne 189, en fonction des résultats expérimentaux.

2e bus H2.City Gold

« Cette deuxième expérimentation du H2.City Gold avec CaetanoBus confirme désormais notre volonté de devenir un acteur majeur de la filière hydrogène », affirme Marie-Claude Dupuis, directrice générale adjointe du groupe RATP en charge de la stratégie, de l’innovation et du développement. Les partenaires avaient en effet présenté leur modèle en 2019. Ils l’ont ainsi testé en août 2020 (voir notre article).