760 millions d’euros de recettes en 2019 pour les radars automatiques

Selon la Sécurité routière, les recettes des radars automatiques se sont élevées à 760 millions d’euros en 2019 dont 561 millions pour des amendes forfaitaires et 199 millions de majorations.

422
recettes radars 2019
(c) tlovely / 123RF

Pour la quatrième année consécutive, un rapport annexé au projet de loi de finances détaillera l’utilisation des recettes des amendes liées au contrôle de la circulation et du stationnement routier. La Sécurité routière vient d’en dévoiler les principaux chiffres.

Bilan : en 2019, les infractions de la route ont rapporté 1,65 milliard d’euros, contre 1,751 milliard d’euros récoltés en 2018 et 1,013 milliard d’euros en 2017. Sur cette somme, 889 millions d’euros proviennent des amendes des contrôles de police de circulation et 760 millions d’euros des radars automatiques dont 561 millions pour des amendes forfaitaires et 199 millions de majorations.

  Recettes 2019 (en millions d’euros) Part du total
Amendes forfaitaires issues contrôle automatisé 561 34 %
Amendes forfaitaires majorées issues du contrôle automatisé 199 12 %
Sous-total « amendes issues du contrôle automatisé » 760 46 %
Autres amendes de la police de circulation 889 54 %
Total 1649 100 %

86,6 % des recettes affectées à la lutte contre l’insécurité routière et ses conséquences

Selon la Sécurité routière, 86,6 % des recettes 2019 issues des radars automobiles, soit 658 millions d’euros, « ont bien été consacrées à la lutte contre l’insécurité routière ou ses conséquences, notamment à travers l’amélioration du réseau routier ».

Dans le détail, 231 millions d’euros ont été versés à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) et 120 millions aux collectivités territoriales, soit 53 % des recettes. 283 millions d’euros (43 %) ont servi à l’entretien des radars et au maintien du fichier national du permis de conduite, tandis que 100,32 millions d’euros (13,2 %) ont été destinés au désendettement de l’État.

Enfin, comme l’année précédente, les recettes issues du « surplus d’amendes enregistrées sur les routes dont la vitesse a été abaissée à 80 km/h » ont été estimées à 26 millions d’euros (4 %) et attribuées Fonds de modernisation des établissements de santé publics et privés (FMESPP). Cette enveloppe a permis la réalisation de 123 projets destinés à améliorer le traitement des blessés de la route, telle la « la création d’un pôle unique d’accueil des accidentés de la route dans la Sarthe pour un montant de 3 millions d’euros », illustre la Sécurité routière.

Un parc 4 094 radars automatiques fin 2019

L’organisme rappelle en outre que « l’État a consacré, en 2019, 3,7 milliards d’euros à la politique de sécurité routière et le coût total des 56 016 accidents corporels survenus l’an passé est estimé, quant à lui, à 39,7 milliards d’euros. »

Enfin, la Sécurité routière a fait le point sur le parc de radars automatiques qui comptait 4 094 équipements en service fin 2019, soit 334 de moins par rapport à fin 2018. Ces derniers ont été à l’origine de l’envoi de 12,56 millions de contraventions.

PARTAGER SUR