Recharge électrique : une stratégie évolutive

Souvent conçues sur le principe d’une borne pour un véhicule, les infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE) évoluent pour adapter leur puissance en fonction des usages de l’entreprise ou de la collectivité concernée. Ce qui n’est pas simple, sachant que l’objectif reste de maintenir la flotte électrique opérationnelle dans son ensemble.
- Magazine N°284
1031
Pour recharger ses 241 véhicules électriques et 17 PHEV à terme, le conseil départemental des Yvelines a installé 244 bornes d’une puissance moyenne de 22 kW. 69 bornes s’y ajouteront prochainement.
Pour recharger ses 241 véhicules électriques et 17 PHEV à terme, le conseil départemental des Yvelines a installé 244 bornes d’une puissance moyenne de 22 kW. 69 bornes s’y ajouteront prochainement.

Pour les flottes, le choix de la puissance de recharge électrique des bornes en fonction des usages des véhicules demeure primordial, et appelle même à mettre en place une certaine stratégie. « En complément d’une recharge “classique” de 7,4 kVA en AC (courant alternatif), nous avons récemment installé cinq bornes dites “rapides”. Elles peuvent délivrer une puissance sur le papier de 50 kVA en DC (courant continu) pour un seul véhicule. Mais généralement, nous rechargeons deux véhicules simultanément sur ces bornes en 25 kVA en DC », note Amélie Ranaivojaona, responsable RSE et logistique urbaine de DPD France. Spécialiste de la livraison de...