Recharge hydrogène : le Japon passe au sérieux

La signature d’une coentreprise entre des sociétés nipponnes est la première pierre pour la construction d’un réseau hydrogène visant à remplacer les carburants standards.

1004
Toyota Projet Portal - Camion hydrogène 2

De grandes entreprises de l’archipel nippon ont signé un accord autour de la recharge hydrogène le 12 décembre. La signature a lancé le processus de création d’une coentreprise rassemblant onze sociétés*. Parmi ces dernières, on retrouve de grands constructeurs, équipementiers et banques japonais.

Ce partenariat veut accélérer, en coopération avec le ministère de l’économie japonaise, l’installation de stations de recharge en hydrogène. Ces dernières alimentent les véhicules dotés de pile à combustible. Cette technologie fait partie des objectifs clés du Japon pour développer une mobilité plus propre. D’ici 2020, le plan du ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie veut 160 stations de recharge et 40 000 véhicules sous hydrogène.

Une division des tâches pour fonder un réseau hydrogène

Aux côtés des constructeurs (Toyota, Nissan, Honda), certaines des sociétés seront chargées de développer les infrastructures et les autres s’occuperont de financer l’ensemble de ces activités. La coentreprise veut ouvrir les 80 premières stations de recharge hydrogène d’ici quatre ans, réparties sur tout l’archipel. Ces 11 entreprises veulent créer un réseau qui sera compétitif en terme de coût, de disponibilité et de facilité d’usage.

*Nissan Motor Co Ltd., Toyota Motor Corporation, Honda Motor Co Ltd., JXTG Nippon Oil & Energy Corporation, Idemitsu Kosan Co Ltd., Iwatani Corporation, Tokyo Gas Co Ltd., Toho Gas Co Ltd., Air Liquide Japan Ltd., Toyota Tsusho Corporation et Development Bank of Japan Inc.

PARTAGER SUR