Le gouvernement prolonge le bonus et la prime à la conversion renforcés

Face au reconfinement, le gouvernement a annoncé que les barèmes actuels du bonus et de la prime à la conversion seront maintenus jusqu’au 30 juin 2021. La filière appelle quant à elle à une réouverture des concessions.

1498
Bonus et prime à la conversion

Le comité stratégique de la filière automobile s’est réuni le 6 novembre 2020 en audioconférence pour faire le point sur les impacts de la crise due à l’épidémie de covid-19 et le suivi du plan de soutien. Les acteurs ont également échangé sur la situation économique de la filière alors que s’est ouverte une période de reconfinement.

Le gouvernement a ainsi décidé d’autoriser les retraits de commandes de véhicules et a rappelé que « les garages, la réparation automobile et l’activité d’après-vente sont des activités considérées comme essentielles et donc autorisées. »

Les montants du bonus et de la prime à la conversion maintenus au premier semestre 2021

De plus, « pour tenir compte des perturbations engendrées sur les ventes de véhicules », le gouvernement a annoncé le prolongement des barèmes actuels du bonus et de la prime à la conversion jusqu’au 30 juin 2021.

Pour rappel, dans le cadre du plan de soutien à l’automobile suite à la crise du covid-19, le gouvernement avait revu les conditions d’attribution et les montants de ces aides pour la période du 1er juin au 31 décembre 2020, avantageant notamment les hybrides rechargeables.

Les barèmes 2021, qui avaient été annoncés en octobre, seront tout de même publiés dans les prochains jours mais ils n’entreront en vigueur qu’au 1er juillet 2021, et non plus au 1er janvier 2021.

La PFA demande la réouverture des concessions

Dans un communiqué de presse, la filière automobile et mobilités (PFA) a salué le maintien d’un niveau soutenu de bonus en 2021, alors que les constructeurs doivent respecter des normes d’émissions européennes renforcées.

Cependant, la PFA demande à l’État de réexaminer la question de l’ouverture des concessions, dans le respect des protocoles sanitaires établis. « « Si on ne rouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché », a averti Luc Chatel, président de la PFA.

PARTAGER SUR