Recrutement : place aux nouveaux arrivants !

Les nouveaux gestionnaires de flotte arrivent dans un métier en pleine mutation économique et écologique. Parfois par hasard, parfois parce qu’ils ont repéré une fonction prometteuse. Quoi qu’il en soit, ces candidats salariés doivent démontrer des compétences toujours plus nombreuses, techniques mais aussi comportementales. La liste est longue.

- Magazine N°256
1536
© JBloomosea

Chaque année, de nouveaux gestionnaires de flotte intègrent le marché du travail. Qui sont-ils ? Difficile d’établir un portrait-robot tant cette population est hétérogène.

Pour Marine Duret, 32 ans, diplômée d’un BTS en comptabilité-gestion, à la tête de 400 véhicules pour le fleeteur Fatec Group, la gestion de flotte a commencé chez un spécialiste en aéronautique de la Côte d’Azur. « J’occupais un poste de commerciale en Suisse, précise-t-elle. J’ai eu l’opportunité de rejoindre, un peu par hasard, une entreprise du Sud de la France comme gestionnaire de flotte. Cela a duré deux ans. »

Marine Duret a ensuite été embauchée début 2019 par...

PARTAGER SUR