Le régulateur de vitesse adaptatif réduit les embouteillages « fantômes »

Le constructeur Ford et des chercheurs de l'université Vanderbilt (États-Unis) ont démontré que l’utilisation du régulateur de vitesse adaptatif sur un véhicule sur trois permet de réduire les ralentissements en cas de trafic dense sur l’autoroute.

2394
Vue aérienne de deux démonstrations réalisées par Ford et les chercheurs de l'université de Vanderbilt : en haut, 36 véhicules sont répartis uniformément sur trois voies et conduisent à 97 km/h avant que les véhicules de tête ne freinent à 64km/h, entraînant un ralentissement. En bas, le même scénario similaire mais tous les véhicules utilisent un régulateur de vitesse adaptatif ce qui améliore la fluidité du trafic.
Vue aérienne de deux démonstrations réalisées par Ford et les chercheurs de l'université de Vanderbilt : en haut, 36 véhicules sont répartis uniformément sur trois voies et conduisent à 97 km/h avant que les véhicules de tête ne freinent à 64km/h, entraînant un ralentissement. En bas, le même scénario similaire mais tous les véhicules utilisent un régulateur de vitesse adaptatif ce qui améliore la fluidité du trafic. © Ford

Certains embouteillages se forment sans raison apparente, simplement parce que le trafic est dense. Les conducteurs sont amenés à freiner brusquement pour respecter les distances de sécurité, causant des ralentissements qui se propagent et finissent pas créer un bouchon. « Cela fait des années que chercheurs et ingénieurs étudient les embouteillages et les différentes technologies pour les enrayer, en les faisant communiquer entre eux ou bien en anticipant les événements qui se produisent devant le véhicule », a commenté Daniel Work, ingénieur civil et professeur à l’université Vanderbilt.

Une simulation sur route fermée avec 36 véhicules

Cependant, les technologies existantes peuvent déjà contribuer à améliorer les choses, tel le régulateur adaptatif de vitesse qui fait ralentir et accélérer automatiquement le véhicule afin qu’il conserve son allure de croisière tout en respectant les distances de sécurité. Pour le démontrer, Ford a réalisé une simulation sur route fermée. 36 véhicules ont été répartis équitablement sur trois voies, afin de reproduire les conditions de conduite sur autoroute. Sur chaque voie, le véhicule de tête a ralenti de 97 à 64 km/h, simulant un ralentissement général.

Un ralentissement contrôlé au lieu de l’arrêt total

  • Vue de l’espace entre les véhicules lorsqu’ils n’utilisent pas la technologie de régulateur de vitesse adaptatif. © Ford
  • Vue de l’espace entre les véhicules lorsqu’il utilise la technologie de régulateur de vitesse adaptatif. © Ford

En l’absence de régulateur adaptatif, « chaque conducteur a freiné plus fort que le véhicule situé devant lui, provoquant une vague de ralentissements conduisant à un embouteillage « fantôme » », a décrit Ford. Le test a ensuite été reproduit avec le régulateur adaptif activé sur tous les véhicules et réglé sur 100 km/h. Bilan : les véhicules situés derrière le véhicule de tête n’ont ralenti que de 8 km/h au lieu de s’arrêter complètement. Mieux, les chercheurs ont obtenu « des résultats sensiblement identiques » avec le régulateur adaptatif activé sur seulement 33 % des véhicules. Tous les conducteurs équipés sont donc encouragés à s’en servir dès que possible.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter