Renault milite pour la sécurité

Renault : 600 spécialistes au service de la sécurité

- Magazine N°138
437

L’expertise de Renault sur la sécurité s’appuie en amont sur une expérience de recherche engagée dès 1954 avec le Laboratoire de physiologie et de biomécanique Renault devenu en 1969 le LAB (Laboratoire d’Accidentologie, de Biomécanique et d’étude du comportement humain co-présidé par PSA Peugeot-Citroën et Renault). Il dispose aujourd’hui d’une base de données unique au monde.

Depuis sa création, il a analysé 14 000 véhicules accidentés représentant 25 000 personnes impliquées et a identifié 63 000 lésions. Sa mission est triple : comprendre les accidents, analyser les contraintes physiques supportables par l’homme et étudier le comportement des conducteurs. La politique volontaire de Renault en matière de sécurité se traduit par l’enveloppe budgétaire qui est dédiée à ce dossier. Ainsi, la sécurité représente plus de 100 millions d’investissements par an pour ce constructeur. Cette politique mobilise 600 spécialistes dans 3 centres de recherche et d’expérimentation. Le premier, situé à Guyancourt (78), regroupe des équipes composées notamment d’experts en sécurité passive formés à la simulation assistée par ordinateur. Ils réalisent des crash-tests virtuels ainsi que des simulations numériques. Environ 4 000 crashtests sont effectués virtuellement tous les ans. Le second, situé à Lardy (91), permet de réaliser en grandeur nature les crash-tests grâce à une catapulte de 35 m de long. Environ 400 crash-tests réels y sont réalisés chaque année. Enfin, le troisième site, à Aubevoye (27), intervient sur les liaisons au sol. Des essayeurs mesurent les caractéristiques dynamiques des véhicules en développement. Ils mettent au point leur tenue de route selon plus de 300 critères.

Renault milite pour la sécurité

PARTAGER SUR