Les Renault Clio et Captur E-Tech en mode hybride

Les Clio et Captur de Renault se déclinent enfin en E-Tech, c’est-à-dire en hybride « simple » pour la première et en hybride rechargeable pour le second.

1983
Renault Clio Captur E-Tech

Avec l’arrivée attendue des motorisations hybrides essence E-Tech de Renault, la nouvelle Clio (voir l’essai) et le récent Captur (voir notre essai) vont élargir leur offre moteurs.

En réalité, Renault a développé deux variantes d’hybridation à partir du 1.6 essence atmosphérique à mélange pauvre. Et celles-ci doivent correspondre à deux utilisations différentes : citadines pour la Clio E-Tech 140 ch, plus polyvalente pour le Captur E-Tech 160 ch. De fait, la petite batterie de la Clio n’affiche que 1,2 kWh alors que celle du Captur passe à 9,8 kWh, de quoi parcourir jusqu’à 50 km en 100 % électrique (WLTP). Autre bonne raison de n’équiper la Clio « que » d’une hybridation simple : limiter le surcoût au maximum à l’instar de ce que prône depuis toujours Toyota. Tout en obtenant une homologation à 100 g de CO2 en WLTP (90 g en NEDC), soit une exonération sur 36 mois de la TVS, en plus de l’absence de malus.

Clio, Captur puis Mégane E-Tech

De son côté, le Captur passe donc à l’hybride rechargeable PHEV avec une batterie plus coûteuse logée à la place de la roue de secours. Mais sa consommation s’affiche nettement à la baisse avec un CO2 à 32 g en WLTP (35 g en NEDC), soit une exemption définitive de TVS.

Renault proposera aussi dans la foulée sa Mégane E-Tech équipée de la même hybridation rechargeable de 160 ch. Du côté de Nissan, c’est le nouveau Juke qui en bénéficiera dans un an. Les Clio E-Tech et Captur E-Tech seront présentés au salon auto de Bruxelles dès ce vendredi 10 janvier. La commercialisation conjointe est prévue pour mai 2020 à des prix non révélés à ce jour.

PARTAGER SUR