Renault : des mesures correctives sur les diesels Euro 6b

Le constructeur français déploiera, à partir de juillet, un ensemble d’actions visant à réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx) de ses diesels Euro 6b en usage client.

1083
Renault : des mesures correctives sur les diesels Euro 6b

Pointé du doigt par l’association Transport et Environnement en février suite aux premiers tests menés par la Commission Royal, Renault a annoncé, le 5 avril, les premières mesures correctives pour ses véhicules diesels Euro 6b. Ces dernières seront déclinées en deux actions distinctes et se concerneront « une évolution du pilotage des systèmes de dépollution de ses véhicules ».

La première opération consistera en un « élargissement de la plage de fonctionnement des systèmes EGR, élément clé de la réduction des oxydes d’azote ». Et Renault de préciser : « Les études et vérifications faites depuis juillet 2015 permettent de multiplier par deux la plage de température de fonctionnement à pleine efficacité de ses systèmes EGR, tout en maintenant inchangées la fiabilité et la sûreté de fonctionnement du moteur et du véhicule sur l’ensemble des conditions d’usage client ».

Un déploiement en deux temps

La seconde intervention concerna, elle, « le renforcement de la performance du pilotage du NOx trap ». Ainsi, d’après la marque au losange, « la fréquence et l’efficacité des purges seront augmentées, avec un système plus robuste, afin de mieux prendre en compte la diversité des conditions de conduite ». L’ensemble de ces actions devraient, toujours selon le constructeur, « amener en moyenne, selon les applications et le type de roulage une division par deux des oxydes d’azote sur la zone d’extension de l’EGR ».

Du côté du planning d’intervention, Renault précise que « les nouveaux modèles Euro 6b intégreront de série ces évolutions ». Les autres véhicules concernés « intégreront eux progressivement ces évolutions en fabrication à partir de juillet 2016 ». Du côté des véhicules déjà en circulation, « les clients pourront, quant à eux, demander à bénéficier, sans frais, de ces évolutions via un simple passage dans le réseau, à partir d’octobre ».