Renault : une alliance avec Geely et Aramco

Pour scinder ses activités liées aux moteurs thermiques de celles liées à l’électrique, Renault pourrait s’appuyer sur Geely et Aramco.
1851
Renault Geely Aramco
Dans l'usine de Renault, à Cléon. © Renault

Pour réorganiser ses activités, Renault va-t-il s’allier au chinois Geely et au saoudien Aramco ? Par la bouche de son patron Luca de Meo, le constructeur n’a jamais caché que sa stratégie dans la voiture électrique passait par une scission des activités liées aux motorisations thermiques traditionnelles. Chaque société potentielle est pour l’instant baptisée de noms de codes évocateurs : « Ampère » pour la partie électrique et « Horse » pour le thermique, avec une référence parlante aux chevaux-vapeur.

On sait maintenant, par des indiscrétions auprès de l’agence Reuters et du quotidien Le Monde, que cette future entité Ampère pour le véhicule électrique comprendra d’abord le chinois Geely. Le propriétaire de Volvo vient d’ailleurs d’acquérir 34 % de Renault Samsung Motors (devenue Renault Korea Motors). Il s’agit là de la filiale coréenne de Renault, qui fabrique entre autres le best-seller Arkana. Le tout organisé autour du pôle Electricity dans le Nord, du Technocentre de Guyancourt et de l’usine de Cléon. Ampère pourrait même être cotée à la Bourse de Paris.

Après Geely, Renault drague Aramco pour le thermique

L’autre entité pour les moteurs thermiques, Horse, non cotée car toujours propriété de Renault SA, intégrerait à son capital Saudi Aramco. Le géant pétrolier saoudien, deuxième capitalisation mondiale derrière Apple, investit entre autres dans les carburants de synthèse et alternatifs.

Ce futur ensemble Horse n’exclut pas pour autant les motorisations électrifiées full hybrid et hybrides rechargeables. Et on retrouverait toute l’ingénierie et les usines de Renault en Espagne, au Portugal, en Turquie et en Amérique latine. Mais aussi le constructeur roumain Dacia, devenu la poule aux œufs d’or du groupe Renault. Rappelons que l’État français est actionnaire à hauteur de 15 % de Renault.