Renault Mégane Estate : bien sous tous rapports

Basé sur la plate-forme du Scénic Long, la Mégane break aligne 22 cm de plus en longueur que la berline, à 4,56 m.

863
Renault Mégane Estate : bien sous tous rapports

Ce qui ménage un coffre de 524 l en position normale sous cache-bagages et jusqu’à 1,6 m3 au maximum et 2,55 m de longueur de chargement. Sous le capot, on retrouve la gamme des motorisations essence et diesel de la berline dont le 1.5 dCi de 110 ch, toujours alerte et sobre (106 g) ; il s’équipe en option de la nouvelle boîte à double embrayage EDC qui supprime la pédale d’embrayage (106 g, à partir de 25 840 euros). Cette « nouvelle » génération du moteur 1.5 dCi (disponible aussi en 90 ch et 104 g) s’accompagne d’un allongement des intervalles de révision : la périodicité est portée à deux ans ou 30 000 km et le changement de la courroie de distribution à 160 000 km. À l’instar de la berline, la version break apporte tout le bienfait d’une plate-forme et de liaisons au sol révisées, pour un agrément de conduite supérieur et un confort encore plus haut de gamme. Même remarque pour la présentation intérieure qui place la Mégane et son habitacle dans le premium. Un kit VU est prévu pour suppléer à l’absence de version break société au catalogue.

PLUS
• Bonne sobriété
• Douceur de fonctionnement
• Comportement dynamique et confort

MOINS
• Moteur 110 ch manquant de couple
• Design réduisant la capacité du coffre
• Sellerie peu valorisante

PARTAGER SUR