Renault Mégane eVision : la compacte électrique

Renault vient de dévoiler sa vision du futur avec sa compacte Mégane eVision qui devient un crossover. Un crossover électrique naturellement !

532
Renault Mégane eVision

La Renault Mégane eVision suit une tendance forte dans l’automobile, entre le succès des SUV et le désamour du public pour les berlines traditionnelles. Surtout sur le segment C des compactes où la Mégane, récemment restylée veut convaincre avec ses versions hybridées (voir notre essai).

Sa remplaçante Mégane eVision reprendra donc son appellation à la forte notoriété. Et pour cette première « vision » sous forme de concept car, elle sera très proche de la carrosserie définitive dévoilée en 2021. Pas de doute, ce sera bien une Mégane électrique, certes dans un style plus sportif et clivant, celui d’un crossover. Dans la veine d’une berline surélevée comme Citroën vient de le révéler pour sa C4 (voir notre brève).

Une nouvelle plate-forme électrique

Point de SUV compact donc qui remplacerait le Kadjar. Pour la simple et bonne raison que la plate-forme de cette future Mégane « e » est toute nouvelle. Baptisée CMF-EV et 100 % électrique, elle autorise un empattement géant de 2,70 m, soit 4 cm de plus que l’actuelle Mégane. En revanche, sa longueur est inférieure de 15 cm, ce n’est pas rien. Et s’affiche donc à 4,21 m seulement, c’est plus court de 2 cm que l’actuel Captur. Une hauteur de 1,50 m et une largeur de 1,80 m compensent cette compacité forte. On retrouve cette plate-forme modulaire chez Nissan pour son Ariya qui pointe pour sa part à 4,60 m de longueur avec un empattement étiré à 2,77 m. Et cette plate-forme CMF-EV servira de matrice à tous les futurs véhicules électriques de l’alliance Renault-Nissan.

Un moteur électrique de 160 kW

Tout comme chez le japonais, la motorisation électrique sur le train avant de la Renault Mégane « e » développe 160 kW/217 ch et un couple de 300 Nm. Le tout est alimenté par une batterie de 60 kWh assurant 450 km d’autonomie en WLTP grâce aussi à un poids à vide limité à 1 650 kg. Le chargeur en courant alternatif accepte jusqu’à 22 kW, et en courant continu jusqu’à 130 kW. La fabrication de cette Mégane eVision démarrera à l’usine de Douai (Nord) fin 2021 pour une commercialisation effective début 2022.

PARTAGER SUR