Publi-Communiqué

Mobilité – Renault Mobility : un périmètre élargi

Renault Mobility réunit désormais les services d’autopartage et de location de courte durée, avec des solutions pour répondre à tous les besoins.
515
Autopartage Renault Mobility
Autopartage Renault Mobility

Le service de location de courte durée Renault se dénomme maintenant Renault Mobility. Ce label était jusqu’ici uniquement dédié à l’offre en autopartage. « Nous avons regroupé ces deux activités pour offrir le meilleur des deux mondes, entre les agences physiques de location (ex Renault Rent) et le parcours 100 % digital de notre offre d’autopartage », relate Laurent Mermillod, directeur de Renault Mobility. Cette stratégie « phygitale » s’appuie sur le réseau de distribution de Renault et les technologies associées aux nouvelles mobilités (boîtiers de géolocalisation, applications). « Pour accompagner nos clients BtoB dans la mobilité, il faut des offres multiples et complémentaires. En associant location et autopartage, nous répondons à tous les besoins en durée de location, d’une heure jusqu’à un mois », poursuit Laurent Mermillod.

La réservation en agence ou chez les partenaires exploitants peut se faire sur le nouveau site mobility.renault.fr et, prochainement, depuis l’application mobile Renault Mobility. Les véhicules en autopartage sont accessibles sans clé et réservables à tout moment pour une utilisation immédiate. Le tout à partir de 5 euros de l’heure sans abonnement.

Une solution, plusieurs usages

L’autopartage selon Renault Mobility est proposé via les agences ou au plus proche des utilisateurs par des partenaires de Renault. C’est le cas des villes de Nice, Caen et de quelques communes de l’agglomération de Versailles Grand Parc qui ont adopté le système. Les 33 magasins Ikea en France offrent aussi ce service à leurs clients. Pareillement, le groupe de presse Ouest France s’est doté de véhicules Renault Mobility pour ses collaborateurs. Renault Mobility fournit tous les types de modèles de la marque, VP et VU, en thermique et en électrique. « Nous pouvons offrir les outils et l’expertise à ces partenaires afin qu’ils deviennent eux-mêmes acteurs de l’autopartage », rappelle Laurent Mermillod. Une entreprise peut ainsi relouer ses véhicules à des collaborateurs pour leurs besoins privés, un déménagement, un week-end ou des vacances. Les véhicules sont disponibles sur le parking de l’entreprise ; les conditions tarifaires restent à la discrétion de celle-ci et peuvent donc être avantageuses pour ses employés. Cela permet de réduire le TCO des véhicules en encaissant des revenus de location : tout le monde y trouve son compte.

Expérience client : une amélioration continue

Malgré la crise sanitaire, le portefeuille de clients de Renault Mobility a progressé de 30 % en 2020. Une performance due entre autres à l’amélioration continue de l’expérience client. L’application permet ainsi de lancer des recherches de véhicules plus rapidement et selon des horaires plus flexibles. La tarification s’adapte automatiquement aux durées de location demandées grâce un algorithme, passant d’un tarif à l’heure pour l’autopartage à un forfait à la journée pour la location courte durée. Pour rappel, cette dernière formule s’appuie sur 12 000 véhicules et quelque 500 agences. Ce qui fait de Renault le quatrième loueur national en termes de réseau, avec 25 % de professionnels dans sa clientèle.

 La convergence de Renault Rent et de Renault Mobility a permis de réunir le meilleur du digital et du réseau physique à travers une seule marque. Avec à la clé une expérience client améliorée et des possibilités infinies de customisation de l’offre.

Laurent Mermillod, directeur de Renault Mobility
PARTAGER SUR