Renault dans l’ana-Morphoz

Le concept car Morphoz de Renault est à géométrie variable – longueur, motorisation, autonomie – et inaugure la nouvelle plate-forme CMF-EV commune à l’Alliance.

1377
Renault Morphoz

Faute de salon Genève cette année, Renault a donc décidé de dévoiler dès aujourd’hui ce qui devait être sa première mondiale : le Morphoz. Soit un SUV dont les dimensions et les motorisations varient en fonction des besoins. Une inventivité pas forcément déclinable dans les véhicules de série. Mais on retiendra surtout que ce crossover compact de 4,40 m de longueur peut s’allonger de 20 cm au niveau de l’empattement (2,73 à 2,93 m) ainsi que son porte-à-faux arrière au niveau du coffre à capacité variable, pour atteindre le segment supérieur à 4,80 m (hauteur de 1,5 m, largeur de 2 m). Le moteur électrique développe 100 kW/136 ch pour la version City et peut aller jusqu’à 160 kW/217 ch en version Travel, tout comme sa batterie « de base » à 40 kWh qui peut emporter un module supplémentaire de 50 kWh, portant la totalité à 90 kWh.

Une anamorphose multimarques

On retiendra donc que les futurs SUV électriques de Renault et de Nissan des segments B, C et D seront basés sur cette nouvelle plate-forme CMF-EV à géométrie variable et capable d’anamorphoses pour se fondre aussi dans la marque Mitsubishi et à terme Dacia. Les plus proches de la mise en série prévue pour 2022 seront les dérivés VP des Nissan Ariya et Renault Morphoz, tous deux fabriqués à l’usine de Douai dans le Nord.

PARTAGER SUR