Renault-Nissan-Mitsubishi : 5,7 milliards de gains grâce aux synergies

L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a gagné 5,7 milliards d’euros en synergies annuelles en 2017. Ce montant a progressé depuis 2016 grâce à la mise en commun de ressources et de technologies.

1088
Renault-Nissan-Mitsubishi
Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi

Les synergies, ça rapporte, comme peut en témoigner l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. En effet, le groupe a annoncé le 13 juin que la mise en commun des ressources de ses membres lui a fait gagner 5,7 milliards d’euros en 2017. Et ce partenariat semble s’se bonifier avec le temps puisque l’Alliance affichait seulement 5 milliards de gains synergiques en 2016, soit une augmentation de 14 % entre 2016 et 2017.

Une partie importante de ces revenus provient de la centralisation de l’approvisionnement en pièces, équipements et outillages, mais pas seulement. Le poids des trois entités leur a permis de négocier à une échelle mondiale. De plus, mutualiser l’approvisionnement en énergie a diminué les dépenses de certains sites de production.

10 milliards d’euros de synergies annuelles

Les trois constructeurs ne comptent pas s’arrêter là, bien au contraire : « Les synergies continueront d’augmenter dans les années à venir, alimentées par la convergence renforcée de l’Alliance : nous partagerons davantage de sites industriels, de plates-formes de véhicules et de technologies, tout en profitant de la présence des trois entreprises sur les marchés matures ou émergents. Nous confirmons notre objectif de générer plus de 10 milliards d’euros de synergies annuelles d’ici fin 2022 », a affirmé Carlos Ghosn, président-directeur général de Renault-Nissan-Mitsubishi.

Renforcer la pérennité de l’Alliance

Cet objectif se base sur la croissance actuelle du marché de l’automobile avec 14 millions de ventes prévues en 2022 pour l’Alliance. La mise en commun des infrastructures et des technologies jouera également un rôle important : 75 % des véhicules auront des motorisations communes contre un tiers aujourd’hui. En outre, 9 millions des véhicules produits par le trio seront assemblés sur quatre plates-formes partagées. « Une convergence plus profonde et des synergies en augmentation renforceront la pérennité de l’Alliance », a commenté Carlos Ghosn.

PARTAGER SUR