Renault Group : le redressement en 2021

Renault n’est pas encore totalement sorti de la crise. Mais pour 2021, les résultats sont positifs, un an et demi après l’arrivée de Luca de Meo. À savoir un bénéfice frisant le milliard d’euros et une marge opérationnelle de 3,6 %.
1655
Renault 2021
Renault Mégane E-Tech

Pour Luca de Meo, son directeur général exécutif depuis juillet 2020, « Renault Group a largement dépassé ses objectifs financiers en 2021. Et ce, malgré l’impact des pénuries de semi-conducteurs et la hausse du prix des matières premières. Cela reflète le rythme soutenu de la transformation en profondeur du groupe,. » Une main de fer dans un gant de velours, c’est un peu la devise depuis 18 mois du nouveau patron de Renault Group, arrivé en cours d’exercice avec plus de 8 milliards de pertes en 2020.

Renault 2021, stopper la chute

La stratégie de Renault pour 2021 de remise à plat des objectifs et des moyens, synthétisée dans son plan Renaulution a porté ses fruits rapidement. Il s’agissait avant tout de stopper la chute de la marque Renault pour ses ventes et la remontée vers plus de profitabilité. Un repositionnement tourné vers la rentabilité et la qualité plus que sur les volumes. « Nous avons fait le ménage en arrêtant les 0 km (véhicules de démonstration et immatriculations blanches). Nous avons aussi diminué les volumes aux canaux les moins rentables », a précisé Luca de Meo. Tout en ajoutant que les modèles hybrides et hybrides rechargeables E-Tech représentent déjà 31 % des ventes en Europe.

En 2021, malgré une baisse des ventes de 4,6 % (500 000 unités en moins à 2,696 millions), le chiffre d’affaires de Renault a progressé de 6,3 % à 46,213 milliards d’euros. Sur ce total, 40,4 milliards concerne l’activité automobile dont le constructeur russe Avtovaz. Soit un résultat net de 967 millions et une marge opérationnelle de 3,6 % (y compris financière RCI Bank). Des résultats en avance de deux ans sur le plan Renaulution. Dans le détail, l’Europe représente 53 % des ventes, l’Asie 24,5 % et l’Amérique latine 10 %.

Renaulution
Luca de Meo annonce le Plan stratégique Renaulution le 14 janvier 2021

20 modèles d’ici 2024

Pour 2022, Luca de Meo a confirmé les lancements de sept nouveaux modèles. Dont les Renault Kangoo et Mégane électriques, et le Dacia Jogger. Ces trois modèles sont déjà déjà commercialisés. Par la suite, le SUV Austral succédera au Renault Kadjar. Il sera accompagnée par la Limo, une berline classique électrique badgée Mobilize. Suivront en 2023 et 2024 une vingtaine de modèles sous les marques Renault, Dacia, Alpine et Mobilize. Pour 2022, le patron de Renault Group prévoit des ventes entre 3,2 et 3,5 millions d’unités. Il anticipe aussi une marge opérationnelle supérieure ou égale à 4 % et un free cash-flow supérieur ou égal à 1 milliard d’euros.