Recharge électrique : Renault rejoint le consortium E-Via Flex-E

Renault va participer au développement d’un réseau de recharge ultra-rapide en Italie, en France et en Espagne, dans le cadre du consortium E-Via Flex-E.

2061
E-Via Flex-E
(c) Arnaud TAQUET/PRODIGIOUS

Le projet a été lancé en décembre 2017 par le producteur d’énergie italien Enel, en collaboration avec EDF, Enedis, Verbund, les constructeurs Nissan et Renault, ainsi que le spécialiste espagnol de la recharge des VE Ibil. Il prévoit le déploiement d’un réseau de 14 stations de recharge ultra-rapide en Italie, en France et en Espagne.

L’objectif : créer des axes permettant à des véhicules électriques disposant d’une autonomie supérieure à 300 km de se déplacer sur de longues distances en Europe, et donc de contribuer à leur diffusion. Les bornes, d’une puissance comprise entre 150 et 350 kW, seront implantées en bord d’autoroutes ou de voies express.

Un réseau à 6,9 millions d’euros

Le projet, dont le coût global est estimé à 6,9 millions d’euros, sera cofinancé à 50 % par la Commission européenne dans le cadre du programme « Connecting Europe Facility » (CEF) Transport 2016. Enel participera à hauteur de 3,4 millions d’euros. Renault n’a pas communiqué sur sa participation financière.

À terme, le réseau E-Via Flex-E rejoindra un second réseau européen en cours de déploiement : EVA+ (Electric Vehicles Arteries). Ce dernier prévoit l’implantation de 180 points de recharge rapide en Italie et en Autriche, dont 40 déjà installées le long de l’axe Rome-Milan.

PARTAGER SUR