Renault avance sur le stockage stationnaire d’électricité

À l’occasion de son évènement dédié à la mobilité zéro carbone Renault eWays, le constructeur a fait le point sur ses solutions de stockage d’énergie électrique, en revenant sur deux projets : Advanced Battery Storage en France et SmartHubs au Royaume-Uni.

802
Renault Advanced Battery Storage

Le premier projet, baptisé « Advanced Battery Storage » (ABS), avait été annoncé en septembre 2018. Il s’appuie sur des batteries de véhicules électriques pour stocker l’électricité lorsque la demande d’énergie est faible et la réinjecter lorsque la demande est forte, contribuant ainsi à réguler et stabiliser le réseau.

Advanced Battery Storage : une capacité de 4,7 MWh à Douai

En effet, « le moindre écart entre la consommation et la production déclenche des perturbations qui peuvent compromettre la stabilité de la fréquence du réseau domestique », explique Renault (voir aussi notre article). Le stockage stationnaire faciliterait alors l’intégration de sources d’énergies renouvelables dont les capacités de production sont intermittentes.

La première installation a été mise en service dans l’usine Georges Besse de Douai (Nord) par l’équipementier japonais Nidec ASI. Des batteries de véhicules électriques ont été compilées dans des conteneurs, avec une capacité totale de 4,7 MWh. Il s’agit soit de batteries de seconde vie, soit de batteries neuves stockées en vue de futurs usages en après-vente.

À terme, le groupe Renault vise « une capacité installée de près de 50 MWh » (et non plus 60 MWh) grâce au déploiement de nouvelles installations sur plusieurs sites en France, dont celui de Cléon (Seine-Maritime).

Renault Advanced Battery StorageSmartHubs : le système E-STOR au service du réseau

Le second projet, « SmartHubs », doit quant à lui stocker de l’électricité dans le West Sussex, au Royaume-Uni, aux côtés d’autres technologies, dans le cadre du développement d’un système énergétique local. Renault fournira des batteries de seconde vie qui seront intégrées dans des systèmes E-STOR, développés par la société britannique Connected Energy. Ces systèmes sont capables de stocker de l’électricité à faible puissance dans les batteries puis de la restituer à des puissances plus élevées, permettant notamment la recharge rapide de véhicules électriques.

Pour le projet Smarthub, « plusieurs systèmes E-STOR de 360 kWh seront installés dans des sites industriels et commerciaux, dont certains seront reliés à des panneaux solaires et chargeurs de VE », indique Renault. Un grand système E-STOR utilisant environ 1 000 batteries de seconde vie pour stocker 14,5 MWh d’énergie sera également installé. » Ce dernier pourra alimenter « 1 695 foyers moyens pendant une journée entière », contribuant là encore à équilibrer le réseau grâce à une charge et une décharge rapides.