Renault Talisman : plus belle et mieux équipée

Léger restylage à mi-parcours pour la Talisman, le haut de gamme de Renault, qui en profite pour enrichir sa connectivité.

1474
Renault Talisman

Lancé fin 2015 en berline 5 portes et il y a quatre ans dans sa livrée break Estate plutôt réussie en design, la Renault Talisman a droit à mi-parcours à un léger restylage. Un restylage qui n’a pas besoin d’être trop prononcé, le style étant bien-né. Un peu de chrome en bas de caisse, des éclairages LED pour mieux souligner la signature lumineuse et c’est tout. C’est plutôt en matière de connectivité et d’électronique embarquée que la Talisman commençait à dater. L’arrivée de la génération Easy Link 9,3 ’’, en remplacement de l’ancienne et peu efficace R-Link de 8,7 ’’, permet d’intégrer des services connectés supplémentaires dont la gestion à distance du véhicule. Les aides à la conduite sont aussi modernisées et passent à l’Easy Drive avec entre autres l’Assistant Autoroute et Trafic. Celui-ci combine un régulateur adaptatif de vitesse avec centrage sur la route et arrêt-redémarrage jusqu’à 160 km/h.

Motorisations inchangées

Sous le capot avant de cette Renault Talisman, pas de modification des motorisations avec en diesel le 1.7 dCi de 120 ch (132-150 g) ou 150 ch en boîte manuelle (133-150 g), ainsi que le 2.0 dCi de 160 ch (148-162 g) ou 200 ch (149-162 g), tous deux en boîte double embrayage EDC6. En essence, la gamme débute avec le 1.3 TCe de 160 ch à 143-165 g, complété par le 1.8 TCe de 225 ch et 172-185 g, tous deux en boîte EDC6. Les tarifs ne sont pas encore publiés mais devraient demeurer proches de la Talisman actuelle (break : + 1 200 euros) avec une commercialisation prévue pour le mois de juin.

Le précédent essai de la Renault Talisman

PARTAGER SUR