Rencontres Flotauto Lyon 2022 : des flottes électrisées

Si les flottes parient sur l’électrification, elles savent tirer parti de toutes les énergies, du moteur essence à hybridation légère au 100 % électrique, en passant par le full hybrid et l’hybride rechargeable PHEV. Ce qu’a confirmé la trentaine de modèles exposés et en test lors des Rencontres Flotauto à Lyon, avec un point sur la recharge électrique.
6432
Renault Austral
Renault Austral

Renault a fait honneur aux Rencontres Flotauto de Lyon avec son Austral. Pour ce SUV compact qui succède au Kadjar, la gamme débute avec le nouveau 3-cyl. 1.2 turbo-essence MHEV de 48 V en 130 ch/118-128 g, et uniquement en boîte manuelle (33 400 euros TTC). Le modèle exposé s’équipait du déjà éprouvé 4-cyl. 1.3 TCe MHEV de 12 V en 160 ch/141 g et boîte à variateur (37 400 euros TTC). Troisième motorisation, l’originale full hybrid HEV de 200 ch/104 g (1.2 TCe + deux moteurs électriques et une boîte auto à crabots) dont le prix débute à 40 700 euros TTC. Cet Austral E-Tech Full Hybrid, et son entrée de gamme 1.2 TCe MHEV de 130 ch, ont droit à l’exonération de TVS sur 36 mois.

Autre modèle mis en avant, la récente Mégane E-Tech électrique dans sa version la plus puissante EV60 de 220 ch. Avec la grosse batterie de 60 kW et le chargeur Super Charge (7 kW AC/130 kW DC), cette Mégane est facturée 40 200 euros TTC. Notez que toutes les versions et finitions ont vu leurs prix réajustés pour rester sous les 45 000 euros et ainsi bénéficier du bonus maximum.

En mode électrifié

Kia est aussi venu en force faire tester pas moins de deux Niro EV, deux Sportage PHEV et l’EV6 électrique. Car le succès du SUV compact Niro EV ne se dément pas avec son moteur électrique de 204 ch, alimenté par une grosse batterie de 64,8 kWh pour 460 km d’autonomie (44 490 euros TTC). Ce Niro, selon la stratégie du groupe Hyundai-Kia, est aussi commercialisé en hybride et en PHEV.

Le SUV Sportage, disponible depuis début 2022, arborait son PHEV de 265 ch (180 ch essence + 91 ch électriques). Sa batterie de 13,8 kWh offre au moins 70 km d’autonomie en mode électrique, pour un CO2 à 25 g (44 790 euros TTC). Kia misait aussi sur son EV6, une grande berline cinq portes proposée depuis le printemps dernier dans sa version d’accès à la gamme de 170 ch. Cette version se dote d’un seul moteur électrique sur le train arrière et d’une « petite » batterie de 58 kWh, pour néanmoins 394 km d’autonomie (47 990 euros TTC).

Kia EV6
Kia EV6

De son côté, BMW exposait la récente Série 2 Active Tourer 220i et le dernier X1 23i, tous deux en essence. Le choix a donc été fait de privilégier les nouveautés, pas encore déclinées en PHEV ou en électrique, et à des prix qui n’effraient pas un gestionnaire de parc avisé. Bref, la nouvelle version 2 de la plate-forme UKL commune à Mini offre une meilleure efficience énergétique au X1. Ce SUV compact était présenté ici en 2.0 turbo-essence MHEV de 48 V en 204 ch/146-164 g (+ 19 ch de l’alterno-démarreur), à 47 500 euros TTC. Le monospace Série 2 Active Tourer s’équipait, lui, du 3-cyl. 1.5 turbo-essence MHEV de 12 V, dans une puissance plus « familiale » de 170 ch/133-147 g, et à un prix plus doux de 36 600 euros TTC.

BMW X1
BMW X1

Du neuf chez BMW et Suzuki

Pour Suzuki, même choix d’exposer du neuf avec le S-Cross restylé fin 2021 et équipé depuis peu du nouveau 1.5 turbo-essence HEV de 115 ch/118 g (31 890 euros TTC). Mais le modèle le plus vendu de la marque reste la Swift, emmenée par le 1.2 Dualjet Hybrid de 12 V en 83 ch/106 g (16 290 euros TTC), une bonne alternative, à prix contenu, aux citadines européennes.

Suzuki S-Cross
Suzuki S-Cross

Volvo avait pour sa part fait le choix de l’électrique et du PHEV pour ses modèles exposés à Lyon, avec le SUV compact XC40 Recharge et le SUV routier XC60 T6 hybride rechargeable. Le premier est donc électrique dans sa version traction, avec un seul moteur de 231 ch et une batterie de 69 kWh assurant 425 km d’autonomie. Avec un prix judicieux de 45 800 euros TTC afin de décrocher le bonus maximal. Le plus imposant XC60 s’offrait aux regards dans sa version la moins puissante, également en PHEV T6. Comptez alors 253 ch essence plus 145 ch électriques, avec une batterie de 18,8 kWh (73 km d’autonomie) pour un CO2 de 23-27 g, à 72 130 euros TTC.

Volvo XC40
Volvo XC40

Sur un stand séparé, le propriétaire de Volvo, le chinois Geely, exposait sa propre interprétation de la plate-forme du XC40 avec ses deux Lynk & Co 01. Deux modèles qui reprennent la motorisation 1.5 PHEV du XC40 en 261 ch/27 g, soit 180 ch plus 82 ch électriques, et une batterie de 14,1 kWh pour 69 km d’autonomie. Avec un prix qui défie le suédois : 41 500 euros TTC !

Lynk & Co 01
Lynk & Co 01

MG à la manœuvre

Autre constructeur chinois, MG Motor propriété du conglomérat Saic, proposait, en première nationale avant le Mondial de Paris, son MG4 (4,29 m de longueur). Développée sur une nouvelle plate-forme MSP (Modular Scalable Platform), cette compacte s’offrait la plus puissante version du moteur électrique, soit 204 ch alimentés par la grosse batterie de 64 kWh. L’autonomie atteint 435 km ; le chargeur DC à 135 kW assure 10 à 80 % de recharge en une demi-heure heure en 800 V (32 990 euros TTC).

MG4
MG4

À ses côtés, l’à peine moins récent SUV Marvel R électrique s’affichait dans sa version la plus puissante de 288 ch, avec un moteur électrique sur chaque essieu et une batterie de 70 kWh pour 370 km d’autonomie. Son prix : 49 990 euros TTC pour décrocher le bonus de 1 000 euros.

Pour clore cette exposition des VP, Tesla mettait en avant sa Model 3 dans sa version de 462 ch en transmission intégrale et batterie dite Long-Range de 76 kWh, pour 602 km d’autonomie. Son prix est à la hauteur de ses prestations : 62 490 euros. Sa déclinaison en SUV Model Y pousse les feux de ses deux moteurs électriques à 476 ch, toujours en transmission intégrale, avec une batterie de 76,6 kWh et un prix débutant à 64 990 euros TTC.

Tesla Model-Y
Tesla Model Y
PARTAGER SUR