Rencontres Flottes Automobiles : une édition 2013 couronnée de succès

Rencontres Flottes Automobiles : une édition 2013 couronnée de succès

Les Rencontres Flottes Automobiles, organisées le 28 mars dernier à Paris, ont connu un large succès pour leur deuxième édition. Près de 1 500 gestionnaires de flotte, responsables de parc, acheteurs et professionnels de la filière s’étaient donné rendez-vous au Palais Brongniart pour le salon 100 % business des véhicules d’entreprise.

- Magazine N°187
861
Rencontres Flottes Automobiles : une édition 2013 couronnée de succès

Des professionnels qui ont arpenté les 80 stands des exposants spécialistes du véhicule professionnel : loueurs, constructeurs, prestataires d’auto-partage, de géolocalisation ou de prévention, réseaux d’entretien et de réparation, spécialistes des pneumatiques, etc. Une opportunité unique de rencontrer et d’échanger sur les métiers, les innovations, les produits et les évolutions du secteur.

Autre point fort, les 17 ateliers-débats, animés par des experts, ont rencontré un large succès. Optimisation des coûts, véhicules verts, outils de gestion, assurance, financement, entretien, auto-partage : autant de thématiques abordées dans le très beau cadre du Palais Brongniart.

Le TCO, une notion toujours discutée

Le thème du TCO a été largement traité lors de l’atelier intitulé « TCO : des outils à l’analyse ». Un débat qui a mis en relief les différences approches de ce coût total d’utilisation des véhicules. Chez Veolia Environnement Gestion Automobile (Vega), Baudouin de Mégille a opté pour une gestion en interne avec un outil unique. « Avec ce système, nous contrôlons chaque composante du TCO. L’outil gère aussi toutes les dépenses qui ne sont pas comprises dans le contrat passé avec les loueurs. À l’heure actuelle, il ne nous reste plus que la partie sinistres à intégrer », a argumenté le dirigeant, responsable d’une flotte comptant 30 000 véhicules, dont 20 000 VU et 10 000 VP.

Un outil qui établit un loyer global aussi bien pour les véhicules existants, que lors de la prise de commande. « Pour les commandes, l’outil est une source de gains. Les demandes de véhicules, auparavant traitées manuellement, étaient parfois non conformes. De fait, nous avions souvent des aller-retour de devis », a conclu le responsable.

Autre approche du TCO, autre méthode de gestion chez Coca-Cola. Ici, l’entreprise s’est attachée à considérer chaque poste de dépenses séparément. Tout en procédant à un benchmark à l’échelle européenne. « Avec cette méthode, nous voyons dans quelles catégories de coûts nous pouvons réaliser des économies », a souligné Martine Jolly, fleet manager.

Objectif premier : réaliser des économies

Quelle que soit la méthode d’approche du TCO, une deuxième conférence intitulée « Logiciels de gestion : maîtriser les flux d’information », a mis en lumière la nécessité des outils. « Le fichier Excel a atteint ses limites de gestion des historiques. L’atout des outils est bien de pouvoir suivre les évolutions en matière de consommation et d’usage des véhicules. Avec à la clé des économies », a ainsi résumé Fabrice Chevillat, responsable du parc de l’opérateur télécoms Paritel.

Un exemple frappant : « Notre logiciel nous permet de gérer en interne la prestation pneumatiques fournie traditionnellement par les loueurs », a poursuivi Fabrice Chevillat. Résultat : une économie de 200 pneus par an pour cette flotte de 420 véhicules, dont 80 % de VU et 20 % de VP. Pneus, carburant et bientôt sinistralité, autant de postes maîtrisés en toute autonomie par Paritel.

Constat semblable pour Alain Motz, secrétaire général d’Eurofeu, avec un outil qui gère les informations relatives aux véhicules, fournies par le loueur. « Une façon de connaître davantage notre flotte et de mieux anticiper son évolution. » Avec l’installation de son logiciel pour ses 500 véhicules dont 80 % de VU, le spécialiste de la protection contre l’incendie vise un gain d’environ 10 %.

Le conducteur au centre des préoccupations

Mais maîtriser le TCO de la flotte passe aussi par une optimisation du coût de possession du véhicule et une amélioration de la conduite. Consommation de carburant, amendes, pneus, entretien, remise en état, autant de dépenses dont l’importance reste directement corrélée au mode de conduite. « Gérer le TCO, c’est aussi gérer le conducteur », a synthétisé Alain Motz.

Un message que la plupart des gestionnaires ont bien compris. Ils s’étaient d’ailleurs donné rendez-vous à l’atelier « Éco-conduite : des réductions des coûts à la clé ». Avec un objectif : comprendre comment faire baisser la consommation de carburant, les émissions de CO2, la sinistralité et le TCO en misant sur une conduite responsable des salariés.

Pernod, représenté par son assistante parc automobile Zebrine Ditsia, a témoigné sur ce sujet. Par le biais de simples envois réguliers d’e-mails, rappelant les principes de base de l’éco-conduite, la société a vu sa consommation de carburant reculer de 15 %.

Certaines entreprises vont plus loin dans la prévention, avec une sensibilisation toute particulière des personnes ayant eu des accidents responsables ou plusieurs procès-verbaux pour excès de vitesse. Au programme : un module de formation avec apprentissage de l’éco-conduite sur simulateur puis sur piste. Une méthode appliquée par Gilles Callet, directeur QHSE et moyens généraux, risk manager et président du CHSCT du groupe CIAT, spécialiste de la qualité de l’air, du confort et de l’optimisation énergétique.

Agir sur toutes les composantes du TCO

Mais si la manière de sensibiliser les conducteurs diffère selon les entreprises, toutes se sont accordées sur un point : les actions ponctuelles ne suffisent pas. Prochaine étape pour Gilles Callet : l’installation d’une solution de télématique embarquée dans chaque véhicule. Avec une économie espérée de 12 à 20 % sur les dépenses liées à la flotte, en jouant sur la consommation de carburant, la sinistralité, les coûts d’entretien et, sur le long terme, les primes d’assurance. Pour rester sur le raisonnement en coût complet, un atelier a rencontré un grand succès : celui consacré à la gestion des amendes. Une conférence menée par maître Marie-Pierre Schramm, avocate associée du département droit social de CMS Bureau Francis Lefebvre. Marie-Pierre Schramm a répondu aux multiples questions des membres de l’auditoire, venus partager leurs expériences mais aussi leurs interrogations sur cette question délicate.

Les Rencontres Flottes Automobile s’étaient donné pour missions de répondre aux attentes des gestionnaires, de fédérer l’ensemble des acteurs du véhicule d’entreprise et de débattre des enjeux de la gestion des parcs automobiles. Objectifs atteints pour cette édition 2013, rendez-vous en 2014.

[youtube http://www.youtube.com/embed/videoseries?list=PLyoo2gcsS8tyUJDzWheKzTMAZlwtFgCUT]

Rencontres Flottes Automobiles : une édition 2013 couronnée de succès

PARTAGER SUR