Diesel : le report du nouveau contrôle technique pollution confirmé

Le renforcement du contrôle technique prévu au 1er janvier 2019 et concernant les émissions de polluants atmosphériques des véhicules légers a officiellement été reporté de six mois, mais seulement pour les diesel.

3371
Controle technique
Source : CNPA

Un arrêté paru le 21 décembre 2018 au Journal Officiel a acté le report pour 6 mois du renforcement du contrôle technique pollution pour les véhicules légers roulant au diesel. Ce dernier entrera ainsi en vigueur le 1er juillet 2019. Cette mesure avait été annoncée en novembre par le premier ministre Édouard Philippe en réponse au mouvement des « Gilets jaunes ».

Un contrôle plus précis de l’opacité des fumées

Pour rappel, ce futur contrôle technique doit assurer une meilleure détection des surémissions de particules sur les véhicules diesel, via une nouvelle méthode de contrôle de l’opacité des fumées, basée sur du matériel plus précis et des valeurs de référence issues de l’homologation des véhicules (voir notre article). Une mesure prévue par la loi de transition énergétique pour la croissance verte afin de mieux identifier les véhicules diesel polluants et notamment de repérer les retraits de filtres à particules.

En revanche, les mesures prévues pour les véhicules essence ont été maintenues. Pour ces véhicules, le contrôle technique mesure donc désormais les niveaux d’émission de monoxyde de carbone, de dioxyde de carbone, d’oxygène et d’hydrocarbures imbrûlés.

Le gouvernement appelle à stabiliser les prix

« Ce report tient compte des préoccupations soulevées par les Français et permet de mieux prendre en compte les modalités pratiques de ce déploiement, argue le ministère de la transition écologique et solidaire dans un communiqué de presse. Le contrôle technique est un élément essentiel de la politique publique relative à l’automobile, en matière de qualité environnementale, de sécurité et de prévention. Il doit être pérennisé et consolidé sur le long terme dans un cadre partagé et compris des Français. »

Le gouvernement a également appelé les professionnels du contrôle technique à « communiquer sur les bénéfices du contrôle technique, tout en faisant preuve de transparence sur les prix » et à « stabiliser les prix sur l’année 2019 ».

PARTAGER SUR