Restitution : Ista fait baisser ses devis de réparation de 40 %

Pour baisser les coûts liés à la restitution de ses 450 véhicules en parc, Ista, spécialiste du comptage individuel de l’eau et du chauffage collectif, mise sur l’outil Autogriff.
10776
Restitution Ista

Ista, entreprise spécialiste du comptage individuel de l’eau et du chauffage collectif, fait appel à l’application du prestataire Autogriff. Objectif : expertiser et chiffrer les dommages sur ses véhicules. À destination des gestionnaires de flotte, Autogriff commercialise une solution en ligne afin d’expertiser et chiffrer à distance un sinistre ponctuel ou une remise en état de la carrosserie dans le cadre d’une restitution. Autogriff s’appuie en outre sur un réseau de 700 carrossiers dans l’Hexagone.

Ista : 120 à 140 restitutions par an

Acheteuse et responsable du parc automobile d’Ista, Valérie Jodor est à la tête d’une flotte de 450 véhicules, à 80 % des utilitaires. Ces véhicules sont employés par techniciens de l’entreprise en France afin de se déplacer chez les clients. Tous les ans, Ista restitue à son loueur 120 à 140 véhicules, des Renault Kangoo et Trafic essentiellement. Avec à la clé des frais de remise en état d’en moyenne 2 000 euros par véhicule.

« Avec le recours à l’outil Autogriff, en trois mois, nous avons obtenu des résultats efficaces et immédiats. Nous avons en effet économisé 40 % par rapport aux devis de réparation des garages ou aux frais de restitution des loueurs », avance Valérie Jodor. Les prix obtenus par Autogriff auprès des garages ont été bien négociés. De plus, leur réseau de réparation est très large », poursuit cette responsable.

Un outil de restitution sans formation

Valérie Jodor a testé le dispositif Autogriff en 2020, avant de le mettre à disposition pour la restitution au sein d’Ista. « Nous sommes simplement passés par une phase d’information des managers dans chaque agence », sans formation spécifique donc, précise cette gestionnaire. En outre, l’outil Autogriff s’intègre dans le logiciel de gestion de flotte d’Ista. « Il était important de ne pas mettre plein d’applications différentes entre les mains des techniciens, note Valérie Jodor. Cela aurait rendu la navigation complexe et certains auraient sans doute renoncé à utiliser Autogriff. »