REV Mobilities et Pepper Motion partenaires pour le rétrofit de bus et poids lourds

Le spécialiste du rétrofit REV Mobilities et le groupe industriel allemand Pepper Motion ont conclu un accord pour convertir des bus existants à l'électrique.
1773
retrofit Pepper Motion

Le spécialiste français du rétrofit REV Mobilities et l’équipementier allemand Pepper Motion GmbH ont signé un accord de partenariat pour convertir des bus existants à la propulsion électrique. Les deux acteurs ont d’ailleurs présenté un modèle rétrofité. Un modèle prochainement utilisé pour un road show à travers la France. Objectif de l’opération : tenter de convaincre les collectivités et leurs délégataires de transport d’opter pour cette solution du rétrofit. REV Mobilities et Pepper Motion espèrent ainsi transformer 5 000 véhicules lourds d’ici à 2030. Et offrir le même niveau de qualité et de sécurité que les constructeurs. Ils s’appuieront pour ce faire sur une main-d’œuvre locale qualifiée. Précisons qu’il faut plus de 600 heures pour rétrofiter un autobus.

Le rétrofit, une solution jusqu’en 2050

Pour Arnaud Pigounides, fondateur de REV Mobilities, « le rétrofit permet de maintenir cars et bus en circulation dans les agglomérations en les rendant non polluants et silencieux. » C’est une réponse rapide et pérenne au déploiement des zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Des zones qui vont progressivement interdire de circulation les véhicules les plus polluants dans les villes de plus de 150 000 habitants (45 en 2025), y compris les bus et poids lourds. Le rétrofit pourrait donc accélérer la transition énergétique dans les flottes publiques, en même temps que le renouvellement des bus existants avec des modèles électriques neufs. Une solution qui pourrait avoir du sens jusqu’en 2050, estime Arnaud Pigounides.

Des économies à la clé

Le marché européen du rétrofit est en effet estimé à 36 milliards d’euros. La France compte 90 000 bus, principalement à motorisations thermiques (diesel ou gaz). L’âge moyen du parc est estimé à 8 ans. Plutôt que de changer ces bus ou d’attendre leur renouvellement, REV Mobilities et Pepper Motion proposent donc de leur donner une seconde vie plus « écolo » dans une logique d’économie circulaire. Suivant les aides publiques accordées, le rétrofit coûte deux fois moins cher que l’acquisition d’un bus électrique d’origine. Il permet de gagner du temps en évitant les délais de livraison souvent très longs des modèles neufs zéro émission.

PARTAGER SUR