Ricoh : quand rationalisation rime avec émissions

Ricoh : quand rationalisation rime avec émissions

Une car policy aboutie, un parc rationalisé avec des véhicules électriques et hybrides, le recours à l’auto-partage ou une réflexion sur le crédit mobilité : voici les pistes suivies par le spécialiste de la bureautique Ricoh pour ses 1 700 véhicules. Avec un objectif : respecter ses engagements à faire reculer annuellement le volume de CO2 émis.

- Magazine N°196
1432

Le protocole de Kyoto, conclu en 1993 et visant à réduire les émissions polluantes, a inspiré plus d’une entreprise dont Ricoh France. Depuis cette date, la société s’est engagée à diminuer de 5 % chaque année les émissions de CO2 liées à son activité. « Un défi annuel qui implique un gros travail sur notre flotte de 1 700 véhicules ; de fait, nous estimons que ce parc génère 80 % du volume de CO2 total émis », précise Christian Marly, directeur achats et moyens généraux du prestataire de bureautique.

Premier axe suivi : la construction d’une car policy bien ficelée avec un nombre maîtrisé de véhicules. Depuis quelques années,...

Ricoh : quand rationalisation rime avec émissions

PARTAGER SUR