Roger Bohn, responsable des moyens généraux du CG du Haut Rhin : « Le véhicule est un outil de travail »

Roger Bohn précise toutefois que pour certains véhicules affectés le remisage à domicile est accepté.

- Magazine N°122
555

« Nous avons 176 véhicules dont 165 en location longue durée. Tous sont des véhicules de service à l’exception de cinq qui sont affectés et deviennent ainsi des véhicules de fonction. Ces derniers sont attribués à des responsables pour un usage administratif et privatif. Le trajet privé doit être inscrit sur le carnet de bord. Pour les autres véhicules, l’usage privé est interdit. En revanche, pour 43 véhicules affectés, dont 18 à des travailleurs sociaux, le remisage à domicile est autorisé. Pour les autres, la Direction des Ressources Humaines juge au cas par cas. A noter : tous ces véhicules portent un logo. Lorsqu’ils circulent le week-end et les jours fériés, cela se remarque. Les affectations des véhicules se font dans des conditions précises inscrites dans le règlement d’utilisation. Les déplacements font l’objet d’une inscription sur le carnet de bord qui est remis à chaque fin de mois. Lorsque l’on constate un usage privé, nous le signalons. La sanction peut aller jusqu’au retrait du véhicule. Dans le cas des autorisations de remisage à domicile, le véhicule nous revient quand l’agent part en vacances. Le trajet domicile-travail est considéré comme un trajet de service. Pour autoriser le remisage à domicile, l’agent doit donner des garanties de stationnement suffisantes. L’assurance tous risques de la collectivité prend en charge le remisage à domicile et le trajet domicile-travail.

Lorsque le remisage à domicile n’est pas autorisé, l’agent peut le demander exceptionnellement lorsque le secteur où il doit se rendre pour le service est éloigné du lieu de stationnement du véhicule et proche de son domicile. Le remisage à domicile fait l’objet d’une demande de la part du service. Celle-ci transite par la direction générale et les ressources humaines qui prennent un arrêté. Quoi qu’il en soit, nous sensibilisons les agents en leur faisant comprendre que le véhicule est un outil de travail. Cela dit, nous ne sommes pas persuadés qu’ils ne passent pas à la boulangerie pour prendre le pain avant de rentrer chez eux. En revanche, les véhicules ne sont plus utilisés le week-end car les véhicules sont visibles avec le logo et les cartes carburant permettent de vérifier les prises anormales et les passages au péage. »